Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les pros du voyage réclament le retrait de l’obligation de test au retour

Le test PCR ou antigénique exigé au retour d’un voyage, par le gouvernement français, exaspère de nombreux acteurs du marché.

Alors que la pandémie enregistre une certaine accalmie, les pros du voyage demandent au gouvernement le retrait de l’obligation de test PCR ou antigénique au retour, pour les voyageurs vaccinés en provenance d’un pays hors Union européenne..

Plusieurs syndicats et autres organismes ont formulé cette requête ensemble : les Entreprises du Voyage (EdV), le Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto), la Fédération de l’aviation marchande (FNAM), l’Union des aéroports français (UAF), IATA, les compagnies aériennes françaises (Air France, Air Caraïbes, Corsair, French bee).

Un frein au voyage

« Cette contrainte est un frein à la venue en France de visiteurs étrangers et à la réalisation de vacances à l’étranger, de peur d’être testé positif avant le retour et bloqué pour une durée indéterminée dans le pays visité », explique un communiqué publié par les Entreprises du Voyage.

« Les vacances à l’étranger, hors Europe, n’ont globalement pas la côte, certainement en raison de l’obligation de fournir un test PCR ou antigénique négatif au retour en France », poursuit-il. Même si des exceptions subsistent : la République Dominicaine, première destination étrangère, enregistre une progression de 11%. Les Emirats Arabes Unis et la Tanzanie tirent bien leur épingle du jeu aussi. 

Une mesure en place depuis le 4 décembre

Depuis le 4 décembre 2021, toute personne de 12 ans et plus entrant sur le territoire français doit présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h ou 48h en fonction du pays de provenance.

Seules exceptions : les personnes présentant un schéma vaccinal complet n’ont pas à présenter de test lorsqu’elles arrivent d’un État membre de l’Union européenne, d’Andorre, d’Islande, du Liechtenstein, de Monaco, de la Norvège, de Saint-Marin, du Saint-Siège ou de la Suisse, selon le gouvernement.

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique