Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : Maroc, ouverture, fermeture, quel souk !

Depuis ce début de pandémie, le Maroc joue avec les nerfs des voyageurs… et des voyagistes. Fermeture brutale et sans préavis, ouverture du jour au lendemain, nouvelle fermeture… Et finalement, réouverture. Jusqu’à quand ?

La nouvelle, tant attendue aussi bien des voyagistes marocains que des professionnels français du tourisme, est enfin tombée, en catimini, la nuit dernière : le Maroc va rétablir l’accès aux visiteurs étrangers à compter du 7 février prochain.

Une nouvelle saluée hier matin par frère Lemoyne. Au passage, il semble enfin que nous ayons un ministre qui se préoccupe de l’industrie « en général », c’est-à-dire aussi bien aux entrées des tourisme en France que de nos professionnels qui exportent les touristes vers l’étranger.

Digression étant accomplie, cette « réouverture » est une bonne nouvelle, venant de la part d’un pays plébiscité par les touristes français, le top 3 des destinations étrangères des Français selon Jean-Baptiste Lemoyne. Une chose qui avait sûrement échappé à notre ami le Roi ! Pourtant, si je ne m’abuse, le tourisme représente pour le Royaume du Chérif quelque 10% du PIB du pays.

Dominique Gobert, éditorialiste

D’autant que le Maroc n’aura jamais pris de gants pour ouvrir et fermer sans préavis et du jour au lendemain ses frontières, empêchant non seulement ses ressortissants de regagner leur pays mais aussi en coinçant les nombreux touristes venus passer quelques jours (ou quelques mois pour nombre de retraités) de retourner dans leur pays.

Comme le disait Jean-Pierre Mas, président des EdV lors de sa dernière conférence avec ses adhérents, « Le Maroc qui a fermé stupidement ses frontières (…) aura causé beaucoup de difficultés auprès des voyagistes français ! »

Or donc, ouvert à partir du 7 février mais à quelles conditions ? A nouveau on retourne dans le flou le plus complet… et ce n’est pas un vain mot.

Selon le communiqué du Royaume, instaurant la réouverture de la destination, « une commission technique se penche actuellement sur l’examen des mesures à adopter au niveau des postes frontières et les conditions requises pour les voyageurs, qui seront annoncées ultérieurement. »

Donc, rien n’est clair et, comme d’habitude, personne ne sait grand-chose, du moins d’après les quelque commentaires récoltés hier matin auprès des voyagistes. N’oublions pas que le Maroc pratique encore l’obligation de présenter un « pass vaccinal », y compris pour des déplacements entre les préfectures et les provinces, de même pour accéder aux hôtels…

 Et que l’urgence sanitaire demeure la règle dans le pays.

Question néanmoins importante : les clients vont-ils avoir confiance, au risque de réserver leurs séjours, sans crainte de ne pas pouvoir revenir à cause d’une décision timorée et stupide (pour paraphraser Jean-Pierre Mas) ?

Quel souk !

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique