Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les hôtels adoptent le nouveau classement

Actuellement, 1 300 établissements sont classés selon les nouvelles normes. D’ici la fin de l’année, ils seront 7 000.

Près de deux ans après la promulgation de la nouvelle loi de développement et de modernisation des services touristiques, 1 300 hôtels ont adopté le nouveau système de classification hôtelière, soit moins de 8 % du parc hôtelier français.

Un démarrage plus que poussif mais qui n’inquiète pas Atout France, bien au contraire. « Il s’agit d’un classement volontaire et il reste plus d’une année avant la fin du délai légal d’immatriculation fixé au 22 juillet 2012 », indique Christian Mantei, sachant qu’un hôtel doit compter environ trois mois entre le dépôt de son dossier et sa nouvelle classification. « Je redoute au contraire la précipitation de dernière minute », ajoute-t-il. Et depuis quelques semaines, le rythme s’est déjà accéléré.

CLASSEMENT : COURSE CONTRE LA MONTRE

Les 20 organismes accrédités par le COFRAC (Comité français d’accréditation), et en charge de réaliser les contrôles, ont dans les tuyaux plus de 5 000 contrats de visites. « On devrait atteindre le seuil de 7 000 hôtels classés d’ici la fin de l’année », note le DG d’Atout France.

Attentistes la première année, les grands groupes hôteliers jouent désormais le jeu, à l’image du leader Accor qui a commencé il y a trois mois les démarches pour que ses 1 400 hôtels en France soient tous classés dans les temps. « Quand il y a une recherche de professionnalisme, il y a classement. D’autant que c’est aussi un bel outil marketing », rappelle Christian Mantei. Cette démarche qualitative entraîne néanmoins un coût que les hôteliers indépendants peuvent avoir du mal à supporter. Atout France va communiquer de nouveau sur les aides mises en place par Oséo.

« Lorsqu’un hôtel fera une demande de classement, Oséo le saura automatiquement et pourra lui proposer son aide », souligne Christian Mantei. Car de volontaire, le nouveau classement tend à devenir nécessaire d’un point de vue commercial. Les agences en ligne commencent en effet à marquer leur préférence pour les hôtels classés en les mettant davantage en avant sur leur site. « C’est la garantie pour le client d’un produit qui correspond aux critères de qualité », répond Christian Mantei. Au point de déréférencer ceux qui ne se classeront pas ?

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique