Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les Français retrouvent le chemin des vacances

À l'occasion du Salon Mondial du Tourisme et à trois mois de la saison estivale, les traditionnels baromètres sont au rendez-vous pour donner la tendance en matière de consommation touristique des Français.

Avec un taux de départ en vacances des Français engagé à la hausse, le marché détiendrait-il enfin une bonne nouvelle ? C'est tout au moins ce que les deux principales études, celles des cabinets Raffour Interactif et Protourisme, mettent en exergue sans pour autant verser dans un optimisme débridé. Car, si les deux spécialistes s'accordent pour témoigner de la reprise des départs de nos concitoyens, l'un comme l'autre soulignent que cela se fait au détriment de l'offre marchande. Ainsi, le baromètre Opodo 2015 réalisé par Raffour Interactif, qui décrypte les départs des Français en 2014, révèle que l'année passée fut remarquable, avec un taux en augmentation de trois points en glissement annuel et un pourcentage de 62 %. Un taux de départ en vacances et en court séjour jamais égalé depuis 2005, « preuve que les vacances et les escapades servent de soupape anti-crise », comme le souligne Guy Raffour. De bons résultats qui résultent aussi d'un calendrier favorable aux city-breaks, avec un mois de mai aux allures de viaducs. Cette hausse des taux de départ est à corréler à un report des longs séjours marchands vers du court séjour, un marché que captent de moins en moins les agences de voyage. Avec 63 % des Français qui se disent prêts à partir en 2015, l'étude Protourisme valide également ce trend haussier. Sur l'été en particulier, l'institut table sur 46 % des Français en partance quand ils n'étaient que 42 % à exprimer le même souhait en 2014. Un bémol là aussi toutefois, car les hébergements marchands ne porteront que sur 30 % des Français en partance, l'augmentation des départs profitant de facto à l'hébergement en famille, chez les amis, etc.

Depackaging et achat direct sur Internet

Concernant l'usage d'Internet dans le processus de réservation et d'achat, là aussi les spécialistes s'accordent sur l'utilisation croissante du média. Ainsi, 71 % des Français partis en 2014 (23,2 millions) ont consulté Internet pour préparer leur séjour, selon l'étude Opodo/Raffour Interactif et 14,8 millions d'entre eux ont réservé tout ou partie de leurs séjours en payant intégralement en ligne. Le m-tourisme (tourisme mobile) grignote également des parts de marché. Pour Protourisme, 38 % des potentiels partants sur 2015 utiliseront tablettes et smartphones pour l'organisation de leur séjour, soit cinq points de mieux que l'année dernière.

Des dépenses sous contrôle

En matière de budget consacré aux vacances, ce n'est toutefois pas l'euphorie. Avec un plus grand nombre de Français partant en hors-marchand et l'augmentation des profils à faibles revenus dans les candidats au départ, le budget moyen des vacances devrait accuser, au global, une baisse de 4,8 %, selon Protourisme. Ainsi, ce budget est estimé à 1 979 euros par foyer en 2015, versus 2 078 en 2014. Pour cet été, le budget est estimé en diminution de 3 %, à 1 273 euros. Un budget qui augmente en hébergement marchand (1 560 euros par foyer pour un séjour de 10 jours) mais seul 30% des Français feront ce choix cet été. À noter enfin qu'une autre étude, « Les Français et leurs dépenses en voyage », réalisée par TNS Sofres pour Visa Europe France fin 2014, met en évidence les comportements des vacanciers français durant leur séjour et leur rapport au paiement de leurs achats. Il en ressort notamment une méconnaissance des modalités d'utilisation de leur carte de paiement lors des vacances à l'étranger, et en particulier dans la zone euro dans laquelle plus de la moitié des voyageurs loisirs pensent avoir des frais bancaires à payer lors de leurs transactions. Une mauvaise information qui peut justifier que si 93 % des Français partent en vacances avec leur carte bancaire, 80 % d'entre eux emportent également des espèces. Une manière encore de mieux contrôler au plus près son budget ?…

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique