Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les agences de voyages réclament réparation à Air France

Le mouvement social devait prendre fin hier soir à minuit, à l’appel de l’ensemble des syndicats. De leur côté le Snav et Afat voyages demandent réparation du préjudice.

La grève de cinq jours qui devait prendre fin hier, à l’appel des syndicats, risque de laisser des traces chez Air France. La compagnie a dû annuler un tiers de ses vols du 25 au 29 octobre en raison de ce mouvement social de son personnel navigant commercial (PNC) qui réclamait une hausse de salaire. Mais elle a si mal géré cette crise qu’elle doit maintenant aussi faire face à la protestation des voyagistes et agences de voyages. Le Syndicat national des agences de voyages (Snav) demande ainsi réparation à la compagnie nationale pour le préjudice subi. Il a appelé ses adhérents à chiffrer l’ensemble des prestations touristiques qui n’ont pu être réalisées en raison de l’annulation des vols. Le réseau Afat Voyages s’est joint à cette action.

Air France a d’ores et déjà annoncé qu’elle rembourserait dans un délai d’un mois billets d’avion, nuits d’hôtels, repas, taxis, billets de trains pour les clients de province. Mais les sommes perdues par les tour-opérateurs vont bien au-delà. Les hôtels américains n’ont rien à faire de la grève d’Air France et facturent à 100 % la première nuit d’un séjour annulé, a déclaré à l’AFP Michel-Yves Labbé, pdg de Directours. Jean-François Rial, pdg de Voyageurs du Monde, chiffre pour sa part à 350 000 € le surcoût lié à cette grève.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique