Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le prix TTC fait des émules

Alors que les taxes et autres surcharges carburant n’ont jamais été aussi élevées, les tour-opérateurs adaptent leur communication tarifaire.

Vaut-il mieux afficher ses prix HT ou TTC ? Jouer la transparence (en détaillant les taxes) ou l’honnêteté commerciale (pour éviter lors de l’achat les mauvaises surprises) ? En lançant sa première brochure avec une tarification toutes taxes comprises, TUI avait, il y a deux ans, créé l’événement et relancé la question. Celle-ci se pose avec d’autant plus d’acuité ces derniers mois que les taxes aéroportuaires, mais surtout la fameuse surcharge carburant peuvent faire bondir le montant du forfait de plus de 150 E.

A ce sujet, la loi est à la fois claire et ambiguë. L’arrêté du 3 décembre 1987 précise que le client doit connaître d’emblée le prix qu’il aura réellement à débourser et non pas un prix qui ne serait pas significatif, parce qu’étant exprimé hors taxes ou incomplet dans ses éléments. En pratique, il a donné lieu à une interprétation discutable puisque de nombreux opérateurs mettent en avant un prix HT dans leurs publicités, le tarif TTC n’apparaissant qu’en tout petits caractères. Les TO positionnés sur l’entrée de gamme ont intérêt à privilégier cette présentation. Etapes Nouvelles s’en tient donc à cette stratégie. Mais Kuoni également, bien que sur le créneau opposé. Si la pratique de l’affichage TTC est généralisée et dans l’idéal imposée par une loi, j’y suis tout à fait favorable, indique Emmanuel Foiry, PDG. Mais la profession n’arrivant pas à adopter une position commune, je ne souhaite pas courir le risque d’être isolé et donc défavorisé.

Souci éthique et juridique

Fram, par éthique, a adopté le principe depuis plusieurs années, l’ensemble de ses publicités (hors brochure) communiquant un prix TTC. Jet tours s’y est résolu depuis le début de l’année, insistant même sur l’inclusion de la surcharge carburant. Notre service juridique nous y a fortement incités, nous ne voulons pas nous mettre en danger en enfreignant la loi, explique Laurence Berman-Clément, DG du TO. Un point de vue partagé par Look Voyages, pourtant très actif sur l’entrée de gamme.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique