Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le ministère du Tourisme au chevet de la Réunion

L’Etat débloque 60 M€ pour venir en aide aux entreprises de l’île, dont l’activité est pénalisée par l’épidémie de chikungunya.

Mardi matin, lors d’une conférence de presse au ministère de l’Outre-mer, Léon Bertrand, ministre délégué au Tourisme a détaillé le plan d’urgence pour la Réunion, destiné à enrayer la crise économique qui frappe l’île suite à l’épidémie de chikungunya. Une enveloppe de 60 M€ est ainsi débloquée pour aider les entreprises locales, au premier rangs desquelles figurent les professionnels du tourisme, secteur composé de 2 000 sociétés qui représente 10 000 emplois directs et un chiffre d’affaires de 300 M€ par an. Il a annoncé qu’Odit France allait créer deux postes sur l’île pour aider techniquement les entreprises à évaluer le préjudice subit et les accompagner dans le montage de leurs dossiers d’indemnisation. Ils seconderont de même les services de l’Etat pour définir les critères et le montant des aides à attribuer aux sociétés, qui enregistrent depuis plusieurs semaines une baisse importante d’activité. Un poste de directeur devrait également voir le jour au sein de la délégation régionale au tourisme .
Rappelant que les voyages à la Réunion n’étaient « ni interdits ni déconseillés », le ministre a promis que dès la crise passée une campagne de communication de relance de la destination serait réalisée en partenariat avec Maison de la France et le Comité du tourisme de la Réunion (CTR). Léon Bertrand a par ailleurs promis qu’une subvention de 500 000€ serait accordée à des projets de développement et de rénovations d’établissements touristiques.

Léon Bertrand a également rencontré mardi les représentants du Ceto, du Snav, de Nouvelles Frontières et des compagnies aériennes « afin qu’ils continuent à programmer la destination la saison prochaine ». René-Marc Chikli, président de l’Association des tour-opérateurs (Ceto), a de son côté précisé que la mesure de report sans frais avait été prolongée jusqu’au 13 mars. Les compagnies aériennes se sont par ailleurs alignées sur la décision du Ceto, qui prévoit que ces reports seront valables jusqu’au 31 octobre.   

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire