Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Kenya, pour vivre Out of Africa

7 Charlotte Kouakou est vendeuse chez Agis Voyages/ Havas Voyages, avenue de l’Opéra, à Paris. Elle a découvert le Kenya grâce à Longs Courriers.

J’ai découvert le Kenya juste avant les événements tragiques qui ont frappé le pays, début janvier. C’est une destination formidable. J’espère que les touristes vont vite reprendre son chemin.

Nous avons atterri à Nairobi, après un vol de nuit sans histoire sur Kenya Airways. J’ai été agréablement surprise par la compagnie. Tous les fauteuils sont équipés d’un écran individuel, les prestations et l’accueil sont impeccables. Nous avons immédiatement démarré par un transfert en minibus vers le lac Nakuru. Le voyage à travers la Vallée du Rift fut long, en raison de la circulation et de l’état de la route, qui se transforme souvent en une simple piste. L’arrivée au Lake Nakuru Lodge, qui surplombe la savane et une forêt d’acacias, a fait rapidement oublier ces désagréments. Cet hôtel est d’un confort simple mais il est chaleureux, avec ses bâtiments en bois et son agréable jardin. Un feu de cheminée permet même de se réchauffer, le soir venu !

Dès le premier safari, j’ai été impressionnée par le nombre d’animaux que l’on aperçoit depuis le véhicule équipé d’un toit ouvrant : singes, cobs, phacochères, rhinocéros blancs, zèbres et même, lors du retour, une lionne et ses lionceaux. Mais le lac Nakuru est d’abord réputé pour ses concentrations de pélicans et de flamants roses. Quel bonheur d’observer plusieurs dizaines voire centaines de milliers d’oiseaux. Et quel bruit !

Le lendemain, nous avons mis cap au sud, pour la réserve Massaï Mara. Le transfert a été rocambolesque, car nos véhicules se sont embourbés dans un chemin pentu. Il a fallu l’aide de nombreux Kenyans pour nous sortir de ce boubier. C’est le magnifique Keekorok Lodge, complètement intégré et ouvert sur la nature environnante, qui nous accueillait. Il n’est d’ailleurs pas rare de croiser un zèbre ou une antilope quand on rejoint sa chambre !

Dès notre première sortie sur les pistes de la réserve, j’ai cru plonger dans le film Out of Africa ! Les paysages sont grandioses et, surtout, la faune est incroyable. Nous avons pu approcher au plus près des girafes et des zèbres, mais aussi un groupe d’éléphants, sans oublier un superbe lion.

Assister au réveil de la savane

Durant deux jours, nous avons ainsi enchaîné les safaris, parfois dès 6 h 30 du matin, pour apprécier le Massaï Mara au réveil. L’occasion d’observer notamment le festin d’un lion et de trois lionnes, qui se partageaient un zèbre. Et d’assister à l’impressionnant passage au galop de centaines de gnous et de zèbres, qui filaient vers le Serengeti, prolongement en Tanzanie du parc kenyan. Notre chauffeur a d’ailleurs poussé jusqu’à la frontière entre les deux pays, située non loin de la rivière Mara. De là, on peut contempler des hippopotames et d’énormes crocodiles.

L’éductour s’est achevé sur la côte est, au bord de l’océan Indien, à Mombasa. C’est une ville à la population jeune, colorée et grouillante, où se mêlent des influences africaine, arabe et portugaise. Elle a conservé quelques vieux quartiers propices à la balade autour de son marché et de son fort. Le Serena Beach est un hôtel idéal pour se reposer de la fatigue des safaris et des transferts. Son étonnante architecture mauresque, son confort et le charme des chambres, sans oublier le service impeccable et la superbe plage, ont permis de terminer ce voyage sur un air de vacances.

a J’ai adoré les villages massaï, et leur artisanat coloré.

a J’ai apprécié de voir des animaux en aussi grand nombre, et d’aussi près.

Z Je n’ai pas aimé les transferts par la route, longs et éprouvants.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique