Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le George V victime de la femme d’un cheikh sans provision

 

Depuis quelques jours, les portiers du Georges V, fameux palace parisien, assistent à un curieux bal d’huissiers et de policiers, occupés à récupérer tout ou partie d’une dette laissée par Maha al-Sudairi, la femme du ministre de l’Intérieur d’Arabie Saoudite. Cette grande dépensière, retranchée au 1er étage d’une suite du Georges V, aurait laissé des ardoises d’une valeur globale de 15 ME dans plusieurs magasins de luxe et des palaces parisiens, dont le Crillon. Selon un salarié du grand hôtel, cité par France-Soir, l’indélicate princesse aurait oublié de payer à cet établissement une petite facture de …10 ME, dont 30 000 euros de pressing hebdomadaire. Une paille. Les commerçants excédés par cette princesse sans provision font donc le maximum pour recouvrer des créances vieilles pour certaines de plus d’un an. Il est à craindre que le plus malheureux de tous les créanciers reste le George V. L’établissement appartient en effet à la famille de Maha al-Sudairi.