Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Las Vegas joue et gagne

Le cours du dollar devrait drainer cet été un grand nombre de Français dans la capitale mondiale du jeu, qui fête son centième anniversaire. Mais gare au manque de capacités.

Le 15 mai, Las Vegas célébrera son centenaire. A cette occasion, la ville soufflera, sous la voûte de la Fremont Street Experience, les bougies d’un gâteau d’anniversaire de plus de 60 tonnes, d’ores et déjà annoncé comme le plus gros du monde ! Un événement à la (dé)mesure de la capitale mondiale du jeu qui, l’an dernier, a accueilli un peu plus de 37 millions de touristes (+4,9 %), dont 13 % d’étrangers. En 2003, environ 100 000 Français auraient visité la ville, qui dispose de statistiques peu fiables.

Point de départ ou étape obligée d’un autotour ou d’un circuit découverte dans les parcs de l’Ouest américain (Bryce Canyon, Lac Powell, Grand Canyon) à défaut d’être une destination à part entière, Las Vegas rencontre depuis le début de l’année un succès grandissant sur le marché français. Et ce malgré l’absence de vols directs depuis Paris. Pour rejoindre la ville du Nevada, obligation est faite de passer par l’un des grands hubs américains, soit un voyage rallongé d’au moins deux heures. Une situation qui n’est pas sans agacer les TO spécialistes de la destination, alors qu’Air France vient de confirmer qu’elle assurera à partir d’avril une liaison directe avec Détroit, qui accueille pourtant chaque année moitié moins de Français que Las Vegas… mais beaucoup plus de touristes d’affaires.

Spa, art et spectacles, shopping… l’offre se diversifie

Nos pré-réservations sont en hausse de 30 % par rapport à la même période de 2004, se félicite Rémi Vénitien, en charge de la production Etats-Unis chez Vacances Transat. Ce succès s’explique par le cours très avantageux du dollar. Mais pas seulement. Cellet, le bureau de représentation de Las Vegas à Paris, a beaucoup communiqué auprès des agences de voyages en insistant non sur les casinos, mais sur le développement de l’offre Spa, la diversité des spectacles comme par exemple le Cirque du Soleil, ou les galeries de peinture, les théâtres, mais aussi les magasins de prêt-à-porter à prix d’usine. Résultat : les Français séjournent désormais deux nuits en moyenne contre une il y a encore trois ans. Et parfois plus. Seul TO à proposer d’assister au concert de Céline Dion, Jetset envoie chaque mois une soixantaine de clients rien que pour applaudir la chanteuse avec un forfait de trois ou quatre nuits, rappelle Véronique Hattab, responsable groupes et événements chez Jetset Equinoxiales.

Mais toute médaille a son revers. Avec le développement de ces nouvelles activités, les touristes dépensent moins dans les casinos que par le passé. Du coup, les prix des hôtels et des restaurants ont fortement augmenté pour compenser ce manque à gagner, déplore Maureen Lachant, directrice des ventes chez Kuoni/Vacances Fabuleuses. Et les touristes américains partent moins à l’étranger. Plus nombreux à visiter Las Vegas, ils sont prêts à payer leur chambre au prix fort, ajoute Rémi Vénitien. Résultat, les TO français ont de plus en plus de mal à faire respecter les accords signés avec les hôteliers, la pénurie guette à certaines dates… L’inauguration, le 28 avril – la première de cette importance depuis 2000 – du Wynn Las Vegas, suffira-t-elle à répondre à la demande ? Cet hôtel de grand luxe de 2 700 chambres sera le premier à proposer un golf 18 trous sur le Strip, l’avenue qui traverse la ville. D’ici cinq ans, 15 000 autres chambres viendront s’ajouter aux 130 000 existantes ! De quoi permettre à Las Vegas d’accueillir 43 millions de visiteurs en 2009.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique