Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Libye inspire la prudence aux TO

La relance sera moins évidente qu’en Égypte ou Tunisie. À court-terme et sans doute au-delà.

Il est encore trop tôt pour penser au redémarrage de l’activité touristique en Libye. Alors que le régime Kadhafi s’effondre, les opérateurs touristiques affichent pour l’instant leur extrême réserve. « Il faut attendre que ça se stabilise, commente Yves Godot, le président d’ATT-ATR, qui regroupe les TO d’aventure. La relance sera dans tous les cas plus compliquée qu’en Égypte ou en Tunisie car il y a eu une guerre, avec des bombardements et des destructions. » Terre entière, spécialiste des voyages culturels, souvent connu pour son audace (le voyagiste propose notamment des voyages en Irak), ne songe pas non plus à reprogrammer la destination dans l’immédiat. « La révolution libyenne ne fait pas l’unanimité dans la population, décrit Hubert Debbasch, PDG du TO.

On ne sait donc rien des rapports de force qui vont s’établir. Mais je ne suis pas très optimiste. » Il s’inquiète aussi d’éventuels dommages dans les sites culturels et de la présence de mines, dont l’armée de Kadhafi a truffé la région tripolitaine, au nord-ouest du pays. Reste enfin la question de la sécurité. Les TO reconnaissent tous que le régime Kadhafi avait l’avantage d’offrir des conditions optimales en la matière pour les touristes.

Le relâchement des contrôles aux frontières leur fait désormais craindre l’apparition du risque terroriste, dont le pays était jusqu’alors préservé. Autant d’incertitudes que la Libye devra lever pour voir se développer le tourisme, secteur délaissé par Kadhafi pendant qu’il se développait en Égypte et Tunisie.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique