Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Compagnie des Alpes progresse partout

La société qui exploite domaines skiables et parcs d’attractions vient de présenter des résultats financiers positifs.

carnet de l'entreprise

Sur l’exercice étalé du 1er octobre 2016 au 30 septembre 2017, le chiffre d’affaires consolidé de la Compagnie des Alpes (CDA) s’élève à 762,2 millions d’euros, en croissance de 6,6%. Le résultat net du groupe plafonne lui à 31,3 millions d’euros, contre 33,4 millions d’euros l’année précédente, à cause du désengagement amorcé des musées Grévin de Prague (République Tchèque) et Séoul (Corée du Sud), évalué à 18,8 millions d'euros.

Dans le détail, les trois pôles d'activité du groupe progressent sensiblement. L’exploitation de 11 domaines skiables français reste l’activité principale de la CDA, avec un chiffre d’affaires de 426,9 millions d’euros (+4,4%), tandis que l’activité loisirs, réalisée par 13 parcs de loisirs et musées, représente un chiffre d'affaires de 320,2 millions d’euros (+8,4%), dopé notamment par une hausse notable de la fréquentation de tous ces sites (8,3 millions de visiteurs soit +6,4%). L’activité "développement", chargée d’installer le groupe à l’international, affiche un CA de 14,3 millions d’euros (+57%) grâce au succès de Chaplin’s World by Grévin, en Suisse.

Grévin ne marche pas partout

Le coût de l’endettement net de la CDA reste stable, à 16,1 millions d’euros. "[Ces résultats] valident notre stratégie puisque que nous atteignons avec deux ans d’avance les objectifs de performance et de rentabilité que nous nous étions fixés il y a quatre ans", commente Dominique Marcel, le président du conseil d’administration.

La filiale de la Caisse des dépôts et consignations a investi 159,9 millions d’euros en 2017 et poursuivra dans cette voie. Le pôle "domaines skiables" sera doté de 7 millions d’euros supplémentaires, tandis que les investissements pour les "destinations loisirs" augmenteront de 20 millions d’euros. La société va également céder le parc d’attraction de Fort Fun (Allemagne) au groupe Looping et se désengager progressivement des musées Grévin de Prague et de Séoul, dont les résultats sont jugés insuffisants par la CDA qui n'entrevoit pas d'amélioration possible à moyen-terme.

L’un des faits notables de l’année 2018 pour la CDA sera l’inauguration du deuxième hôtel du Parc Astérix, permettant au site de doubler sa capacité hôtelière avec l’ouverture de 150 nouvelles chambres.

carnet de l'entreprise