Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’Europe protège les données des agences

Jusqu’à maintenant, une compagnie aérienne A pouvait connaître le nombre de dossiers vendus sur une compagnie B par une agence de voyages Y sur un segment donné. Un levier formidable pour mettre la pression sur les vendeurs… L’Europe a décidé de mettre fin à ce genre de dérives potentielles : depuis le 29 mars, les MIDT («Marketing Information Data Tapes») que les transporteurs achètent aux GDS, donneront des données agrégées (sur l’ensemble de la distribution), et non agence par agence. Idem pour le produit Paxis, vendu par IATA, qui livre des données en volume d’affaires, et non en segments. Ces nouvelles dispositions, applicables dans l’ensemble des pays membres de l’Union européenne, entrent en vigueur avec le début de la saison d’été (29 mars) pour les transporteurs. « C’est une bonne nouvelle, souligne Isabelle Leroy, conseillère juridique du Groupement des unions nationales des agences et organisateurs de voyages de l’Union européenne (Ectaa). Elle espère désormais que le règlement sera bien appliqué. « Nous redoutons un peu sa mise en œuvre. Il faut que les agences soient conscientes de leurs nouveaux droits, et restent vigilantes dans les négociations. En principe, il est désormais interdit d’identifier les données d’une agence, sauf si un GDS obtient son consentement. Les GDS vont sans doute essayer d’obtenir leur aval ». Car plus les données sont fouillées, plus les MIDT ont de la valeur…