Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’étau se resserre autour Khalifa Airways

La compagnie, qui assure ses vols de façon irrégulière, pourrait être rapidement à cours d’appareils.

En proie à de graves difficultés financières, le groupe algérien Khalifa ne parvient plus à épargner sa filiale aérienne. Alors que Khalifa Airways a déjà dû rendre ses appareils en location, la porte-parole de la compagnie Djaouida Djazaerli a reconnu dans la presse qu’il restait à Khalifa une douzaine d’appareils au maximum, sur la trentaine qu’elle exploitait auparavant.

En France, la compagnie opérait vers sept aéroports (Nantes, Lille, Bâle-Mulhouse, Lyon, Saint-Etienne, Toulouse, Marseille), mais a supprimé il y a quinze jours ses liaisons Saint-Etienne/Bejaia et Saint-Etienne/Tlemcen, officiellement pour des raisons de mauvaise rentabilité. Pour les autres, les vols sont pour l’instant maintenus tant bien que mal mais les capacités ont été fortement réduites. Là, où la compagnie opérait les vols avec des A320, A321 et A330, elle présente maintenant des ATR 72. Selon le quotidien La Tribune, une réunion de crise aurait eu lieu mercredi au siège de Khalifa Airways, prélude au retrait des douze avions restants de la flotte. Jean-Baptiste Héguy  

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique