Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’Allemagne vend sa Coupe du monde

Le pays sera la vedette de l’été, et pas seulement pour les amateurs de football. Car il entend bien profiter de l’événement pour faire valoir ses différents atouts sur le long terme.

Du 9 juin au 9 juillet prochain, la planète aura les yeux tournés vers les 12 villes allemandes qui accueillent les matchs de la Coupe du monde de football. L’événement devrait attirer un million de visiteurs étrangers en Allemagne, soit environ cinq millions de nuitées hôtelières. C’est l’occasion rêvée pour le pays de mieux faire connaître ses attraits, notamment à destination de la France, sixième marché émetteur, avec environ 900 000 visiteurs et deux millions de nuitées par an.

D’autant que la cote d’amour de l’Allemagne ne cesse de progresser de ce côté-ci du Rhin, avec une hausse de 5 % en 2005, et l’espoir d’une nouvelle augmentation de 7 % cette année. Hélas, à l’exception des autocaristes et de quelques spécialistes des groupes scolaires, les tour-opérateurs ne profitent guère de ce trafic. DB France, leader sur la destination, revendique 13 500 clients et les autres (Nouvelles Frontières, Interhome, Jet tours, Transeurope, Austro Pauli…) n’en comptent que quelques milliers. Les Français préfèrent prendre leur voiture et se débrouiller seuls pour visiter le pays.

Faute de trouver une offre importante chez les voyagistes, les amateurs de ballon rond pourront se tourner vers les transporteurs. Deustche Bahn propose son Weltmeister Pass (349 E en seconde classe) pour circuler librement sur le réseau ferré allemand pendant la compétition, ou des billets à l’unité dont les tarifs (54, 74 E et 90 E) varient en fonction de la distance. Cependant, au-delà de la Coupe du monde, le transporteur compte surtout accroître son trafic à l’avenir avec l’aboutissement du projet Rhealys (l’extension du futur TGV Est) qui mettra Francfort et Stuttgart à moins de 4 heures de Paris via Strasbourg.

Un aller simple en avion à partir de 19 E

Dans le ciel, Lufthansa propose son Globall Airpass composé de trois à dix coupons (à partir de 60 E HT le vol) modifiables sans frais, pour ceux qui désirent prolonger leur séjour après la compétition. La compagnie vient également de lancer un nouveau tarif, à partir de 99 E TTC l’A-R depuis la France, destiné à lutter contre la concurrence des nombreuses low cost (Easyjet, Air Berlin, Germania Express, Hapag-Lloyd Express, Fly DBA…) qui desservent l’Allemagne. Germanwings (sa propre filiale) propose quant à elle des billets d’avion à partir de 19 E TTC l’aller simple pour assister aux matchs France-Suisse à Stuttgart et France-Togo à Cologne.

Si la Coupe du monde reste la grande affaire de l’année, elle n’aura qu’un temps et devra servir de vitrine. L’hiver, le pays attire déjà les amateurs de marchés de Noël, de carnavals et de sports d’hiver. Ses croisières fluviales restent aussi des classiques, tout comme ses Routes touristiques aux thèmes variés.

Pour sortir de cette image trop traditionnelle, l’Allemagne joue toutefois de plus en plus la carte du Spa, grâce à un savoir-faire certain. Ainsi, les villes d’eaux de Bavière, de Forêt noire ou du Bade-Wurtemberg ont modernisé leur image. Dans le même temps, les chaînes Steigenberger ou Maritim ont ouvert de nombreux établissements spécialisés, parfois exceptionnels, comme le récent Mountain Spa de l’hôtel Intercontinental, à Berchtesgaden.

Les courts séjours urbains sont eux aussi très en vogue. Ils profitent à Berlin, cité branchée qui bouge sans cesse, mais aussi Dresde (qui fête ses 800 ans) ou, dans une moindre mesure, Hambourg. Les autres capitales régionales espèrent aussi séduire, en mettant notamment en avant le shopping, l’un des thèmes sur lequel communique l’Office du tourisme cette année, avec le ballon rond bien sûr…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique