Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les défaillances d’agences en recul en 2005


Après une année 2004 record, ou le nombre de défaillances d’agences de voyages avait atteint le chiffre de 120, l’année 2005 s’est soldée par un total de « seulement » 102 sinistres, selon l’Association professionnelle de solidarité du tourisme (APS). Soit un recul de 15% sur un an. « Sur les 102 entreprises ayant fait l’objet d’un jugement de redressement ou de liquidation judiciaire, 25 étaient membres de l’association, ce qui équivaut à un recul de 38% du nombre de sinistre de l’APS par rapport à 2004 », se félicite Michel Messager, délégué général. Plus de 4 000 clients pénalisés par la faillite de leur agence ont aussi pu partir, pris en charge par l’association (contre 5 240 en 2004).

Les distributeurs et les producteurs de groupes continuent de représenter la grande majorité des défaillances (deux tiers du total). Mais l’APS souligne aussi une fragilisation de la trésorerie des agences réceptives qui, en 2005, ont totalisé 17% des liquidations judiciaires. Si les tour-operateurs ne représentent que 4% du nombre des défaillances, le dépôt de bilan de CIT représente à lui seul un tiers (850 000 €) du montant total des sinistres subis par l’APS, qui s’élève à 2,4 millions d’euros. Malgré cela, l’association a dégagé pour son exercice 2005 un bénéfice de 514 090 €. Le montant du fonds de garantie s’élève pour sa part à 4,4 millions d’euros.

Bernard Didelot, président de l’APS, explique ces résultats satisfaisants « par la politique de prévention et de formation mise en place par l’association », à l’image du service d’assistance (191 dossiers traités), du service d’assistance comptable et fiscale, ou encore de l’observatoire des litiges et réclamations, opérationnel depuis début 2004. Mais également par la maîtrise des charges de l’APS et l’augmentation régulière du nombre de ses adhérents. Fin 2005, elle totalisait 2 904 adhérents (dont 2 497 agences) contre 2 768 un an auparavant, soit une hausse de 5%. «Nous devrions vraisemblablement franchir le cap des 3 000 membres d’ici à la fin de l’année, avec un peu plus d’un an d’avance sur les objectifs fixés », se félicite Michel Messager.
D’ici là, l’assemblée générale de l’APS (le 22 mars) élira son nouveau président. Outre Bernard Didelot, candidat à sa propre succession, neuf autres prétendants se sont déclarés.