Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’activité des tour-opérateurs a reculé de 6,2 % en 2002

Selon le bilan annuel de l’Association des tour-opérateurs (Ceto), les ventes de voyages à forfait ont chuté de 4,6 % l’an dernier tandis que les vols secs accusent une nouvelle baisse de 12,8 %.

P our la quatrième année consécutive, l’Association des tour-opérateurs (Ceto) a livré une analyse détaillée du trafic réalisé par ses membres (40 voyagistes représentant 80 % du marché français du voyage à forfait) au cours de l’exercice 2001-2002, clos le 31 octobre dernier. Ce bilan, réalisé par l’Observatoire du tour-operating, créé à l’initiative du Ceto et développé par l’Ecole supérieure de commerce et d’administration des entreprises du tourisme (Escaet) d’Aix-en-Provence permet d’appréhender plus finement les conséquences des attentats du 11 septembre 2001 sur l’activité touristique.

Comme l’on pouvait s’y attendre, l’impact a été fort mais l’on est finalement très loin des -15 % un moment annoncés et tant redoutés.

Les 28 voyagistes de l’échantillon qui a servi de base à l’étude (1) déplorent la perte de 530 000 clients. Au total en 2002, forfaits et vols secs cumulés, ils ont fait voyager 8 044 361 personnes, soit une baisse de 6,2 % par rapport à l’exercice 2001, lequel accusait déjà un retrait de 3,1 % par rapport à 2000. Les vols secs réalisent la plus mauvaise performance, avec des ventes en recul de 12,8 %, une baisse quasi équivalente à celle enregistrée l’année précédente. Les voyages à forfait sont en baisse de 4,62 %, contre une quasi stagnation en 2001 (+7,4 % en 2000).

En 2002, 6 624 919 clients ont acheté un forfait – ils avaient été 6 945 816 à le faire en 2001 -, soit une part de l’activité globale des voyagistes qui atteint 82,3 % (81 % en 2001). La baisse d’activité est plus sensible sur les destinations long-courriers L’année dernière, 897 529 clients ont choisi ces destinations contre 1 021 746 en 2001 (-12,2 %). Sans surprise, ce sont les Etats-Unis (-44,62 %, avec un total de 58 928 forfaits vendus) et le Canada (-17,1 %) qui font largement les frais de la crise.

La République dominicaine caracole en tête

Pour la cinquième année de suite, la République dominicaine rafle la mise avec une progression de 9,5 %. Le nombre de forfaits vendus à destination du Mexique s’accroît aussi de manière considérable (+41,2%). Il est vrai que le pays récolte ainsi les fruits de la mise en place de vols charters vers Cancun et la Riviera Maya. La déception vient en revanche de Cuba qui passe de 72 828 clients à 61 529 (-15,5 %) ; il faut sans doute voir dans cette baisse le résultat de la concurrence de la voisine dominicaine. Les Antilles (-14,7 %) confirment aussi la tendance à la baisse qu’elles subissent depuis deux ans (-3,8 % en 2001). Et le retour de la croissance n’est pas attendu avant 2004. La plupart des voyagistes avouent cette année des performances en chute libre. Egalement au chapitre des déceptions sur les long-courriers, l’Inde (-62,5 %), tandis que le Sénégal, lui, ne fait que résister (82 484 clients contre 81 967 un an auparavant).

Les destinations moyen-courriers des régions Europe/Méditerranée s’en sortent mieux avec un trafic qui ne chute que de 3,3 %, à 5 727 390 clients (5 924 070 en 2001). Il est à noter que les tour-opérateurs n’ont pas bénéficié des nombreux reports sur la France, avec une baisse du nombre de leurs clients dans l’Hexagone de 2,5 %. Vendue par EuroDisney Vacances, VVF, Lagrange Vacances, Pierre & Vacances et Frantour, la destination arrive toutefois en première position avec 3 300 955 passagers et représente toujours plus de la moitié des ventes de voyages à forfait.

Parmi les zones qui obtiennent les meilleurs résultats : l’Europe occidentale, du Nord et du Sud, avec une progression de 7,1 % (1 365 267 clients) et l’Europe de l’Est avec une hausse de 7,2 %, (52 176 clients).

On note ainsi les très belles performances de la Russie (+28,1 %) dopée par la vogue des croisières fluviales, mais surtout de la Grèce continentale (+38 %) secondée par la Crète et Rhodes (+11 %), de la Croatie (+46,1 %) ainsi que de l’Espagne continentale (les Baléares connaissent des difficultés persistantes). Sans oublier la Turquie (+7,3 %), toujours très bien contrôlée par les tour-opérateurs et la Sicile (+15,8 %), alors que l’Italie continentale régresse.

Le Moyen-Orient subit de très fortes variations à la baisse

Les pays scandinaves ont joué à plein leu rôle de destinations refuge : la Finlande (+70,85 %) a indiscutablement profité des reports tout comme la Norvège (+16,3 %) ou le Danemark (+16,1 %).

Sans surprise, les pays du Maghreb accusent en revanche le coup. Les ventes de forfaits vers la Tunisie ont reculé de 18 %, soit un manque à gagner de quelque 100 000 passagers. La destination reste toutefois l’une des mieux contrôlée par les voyagistes puisque 62,4 % des 885 167 Français qui se sont rendus dans le pays l’an dernier avaient acheté un séjour packagé. A destination du Maroc, les ventes de forfaits ont également fortement chuté (-16 %) l’an dernier.

C’est le Moyen-Orient qui pâtit le plus fortement de la crise. L’Egypte accuse une perte de -22,3 % (déjà -23,3 % en 2001), la Jordanie voit les ventes chuter de 74 % alors que pratiquement plus aucun forfait n’est vendu à destination d’Israël.

Au contraire des forfaits, la baisse des ventes de vols secs a été plus sensible vers les destinations moyen-courrier des zones Europe et Méditerranée (-16,70 %), tandis que les long-courriers n’ont reculé que de 9,3 %. Les Antilles françaises en particulier, première destination vols secs, ont renoué avec la croissance (+ 4,62 %), alors qu’elles avaient régressé de 27,2 % en 2001. Cette hausse compense un peu la baisse des ventes de vols secs qu’ont connue les Etats-Unis qui battent des records (-43,2 %).

(1) L’échantillon des 28 tour-opérateurs pris en compte pour les résultats 2002 en ventes de forfaits est composé par : Accor Vacances/Frantour, Asia, Beachcomber Tours, Bennett, Cartour, Club Med, Directours, Donatello, Eurodisney Vacances, Fram, Jet tours, Kuoni, Jetset, Lagrange, Look Voyages, Marmara, Marsans/Transtours, Mundicolor, Nouvelles Frontières, Pacha Tours, Republic Tours, Solea Vacances, Top of Travel, Transeurope, VVF Vacances, Vacances Air Transat, Vacances Fabuleuses, Voyageurs du Monde.

L’échantillon pour les ventes de vols secs comprend : Asia, Fram, Jet tours, Look Voyages, Marmara, Nouvelles Frontières, Vacances Air Transat, Voyageurs du Monde.

L’impact du 11 Septembre est toujours fort, mais on est loin des -15 % hâtivement annoncés après les attentats.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique