Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Jimmy Nelson s’expose lors de soirées exceptionnelles à l’Atelier des Lumières

En complément de ses expositions, l’Atelier des Lumières proposera « The Last Sentinels », une création inédite du célèbre photographe Jimmy Nelson pendant les vacances de la Toussaint. Un voyage immersif au cœur des cultures indigènes.

C’est ce qui s’appelle en prendre plein les yeux. Les magnifiques compositions de l’artiste britannique Jimmy Nelson viendront bientôt animer les murs de l’Atelier des Lumières. En complément de ses expositions immersives “Monet, Renoir, Chagall… Voyages en Méditerranée” et “Yves Klein, l’infini bleu”, l’Atelier des Lumières ouvre exceptionnellement ses portes en soirée lors des vacances de la Toussaint pour présenter “The Last Sentinels”. Les visiteurs embarqueront pour un voyage immersif d’une quarantaine de minutes au cœur des dernières cultures indigènes et de paysages du monde entier.

« Tout au long de ma vie, j’ai souhaité célébrer, d’une manière poétique et artistique, les dernières communautés du monde qui vivent en harmonie avec elles-mêmes, leur culture et leur environnement naturel, explique Jimmy Nelson. De notre côté, nous pensons que la planète a peut-être besoin de nous… tandis que les communautés indigènes pensent au contraire que c’est nous qui avons besoin de la planète. Je pense qu’il est temps, notamment avec l’actualité de ces derniers mois, que ce message de protection, de respect de la planète et de ses peuples résonne à travers le monde. Je souhaite partager ce que j’ai vu, ressenti et aimé, à travers mon travail de photographe. Les histoires que je raconte peuvent, je l’espère, aider à réveiller le monde et à trouver un moyen pour mieux vivre les uns avec les autres, avec nous-mêmes, et avec la nature. »

Une exposition engagée

Ces soirées exceptionnelles s’inscrivent dans le cadre du cycle d’expositions immersives « Save the planet » qui proposent, tous les deux ans, une production immersive originale à un artiste. Le dernier à avoir apporté sa contribution n’est autre que Yann Arthus-Bertrand, qui s’était engagé en 2018 en faveur de la fondation Good Planet.

16 soirées (sur réservation) sont ainsi programmées du 16 au 31 octobre en faveur de la Fondation Jimmy Nelson. Dans le monde entier, la fondation contribue à des projets culturels, humanitaires et environnementaux en lien étroit avec les populations indigènes, comme au sein des communautés Q’eros au Pérou, ou chez les Kazakh, les chasseurs d’aigles en Mongolie. La mission de la Fondation est de soutenir les objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies pour 2030.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique