Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Isabelle Cordier : Sur 2017, Fram est dans les clous

Après une année de restructuration, Fram estime avoir impulsé une nouvelle dynamique qui porte ses fruits depuis cet hiver, a expliqué sa DG ce matin. Le retour à la rentabilité est toujours prévu pour 2018.

Un peu plus d’un an après le reprise du groupe Fram par LBO/Karavel, Isabelle Cordier, directrice générale du TO Fram et Frédéric Granel, le DGA, ont ce matin fait le point à Toulouse sur les grands chantiers engagés pour relancer l'entreprise. Une présentation qui intervient à l’heure où le voyagiste vient de distribuer son nouveau catalogue été 2017, qui regroupe notamment 24 Framissima, 130 séjours et 50 circuits.

Cet opus est ainsi le premier à correspondre vers ce à quoi Fram veut tendre. "La production allie continuité, qualité et compétitivité prix, avec des baisses atteignant parfois 20% sur certains forfaits", précise Isabelle Cordier. Une réduction des tarifs, promise par Alain de Mendonça (cofondateur de Karavel) lors de la reprise de Fram, permise également par l’insertion de nouveaux produits comme le Framissima Monica Beach à Fuerteventura. Fram bénéficie pour ce faire de la centrale d’achat mutualisée avec Plein Vent et Karavel/Promovacances, "chacun conservant sa production propre", tient-elle à souligner. Sur les destinations balnéaires, les trois marques partagent les mêmes réceptifs sur 90% des destinations.

De meilleurs taux de remplissage

"Fram travaille différemment sur les prix de vente et les marges avec une mise en place du yield", complète Frédéric Granel. Cette politique se traduit dans la brochure par l’affichage pour chaque produit de trois prix d’appel pour la basse, moyenne et haute saison.

L’un des objectifs principaux a été de réduire le taux d’invendus de sièges dans les avions – source importante de coûts -, qui est passé de 20% avant la reprise à 5% aujourd’hui. "Nous souhaitons atteindre les 98% voire 100% de remplissage sur nos stocks", prévoit la dirigeante. "L’important est de bien calibrer les capacités mises sur le marché", ajoute-t-il.

Les autres chantiers engagés ont été la technologie, avec 2M€ investis notamment pour refondre le site BtoC (qui pèse près de 7% des ventes) et, à la rentrée 2018, de Frampro, nécessitant un mois de réglage et de formation des agences. Sans oublier la fusion des forces commerciales Fram-Plein Vent, avec 13 commerciaux pour les ventes individuelles et 5 personnes dédiées aux groupes.

En 2016, 10% en-dessous des objectifs

La dernière opération de 2016 aura été le regroupement de quelque 180 salariés sur un nouveau siège à Toulouse situé à deux minutes de la place du Capitole. Sur trois étages, dans ce qui fut l’ancien siège régional de l’assureur GAN, ces locaux rénovés abritent ainsi l’ensemble des services de Fram, du service groupes au Centre de service aux agences de voyages (la réservation), de la production à l’informatique en passant par la comptabilité, le marketing, le plateau affaires, la direction de l’animation, des hôtels…

Au final, si l’équipe dirigeante ne compte pas donner de résultats pour l’année 2016, Isabelle Cordier précise que les résultats ont été 10% en-dessous des prévisions en raison de nombreux facteurs comme la faillite de Air Méditerranée, la sortie tardive de la brochure, les attentats… "Depuis mi-octobre et pour 2017 nous sommes en revanche en ligne avec les objectifs, voire en avance", se félicite-t-elle. "La Rep Dom est au rendez-vous, précise le DGA. Et nous enregistrons une bonne reprise sur les circuits car nous sommes mieux positionnés en termes de tarifs. Les circuits sont importants pour aller chercher de nouveaux clients".

L’ambition est ainsi de retrouver cette année 80% de l’activité réalisée par Fram en 2015 . Le but est aussi de renouer en 2018 avec les niveaux de chiffre d’affaires de 2014, qui reste l’année de référence. "2018 a toujours été prévue comme l’exercice de retour à le rentabilité", assure Frédéric Granel.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique