Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

iPhone : EasyJet intègre LuckyTrip dans son application

La compagnie low cost avance un peu plus ses pions dans le voyage, pour mieux remplir ses avions.

 

Après avoir nommé Garry Wilson (ex-TUI) au poste de PDG d’EasyJet Holidays, EasyJet persiste et signe dans sa stratégie d’ouverture à des produits complémentaires aux vols secs. Pour preuve, la compagnie britannique intègre les fonctionnalités de l’application LuckyTrip dans sa propre application mobile sous iOs.

Avec LuckyTrip, les voyageurs choisissent des filtres correspondant à leurs préférences et envies – comme des vacances relaxantes à la plage ou en ville – et l’application leur affiche en retour une sélection de vols, destinations, hôtels et activités. Il suffit aux personnes en mal d’inspiration de préciser leur budget et d’appuyer sur « Lucky ». C’est sans doute une bonne idée, mais l’application de la compagnie perd en clarté à force de s’enrichir… Les clients qui souhaitent un simple vol sec risquent de ne pas apprécier.

Une start-up accompagnée

Basée à Londres, LuckyTrip fait partie des start-up qu’EasyJet a choisi d’accompagner à travers son partenariat avec Founders Factory, l’incubateur et accélérateur de start-up fondé par Brent Hoberman et Henry Lane Fox.

Depuis octobre 2016, ce partenariat consiste à accompagner chaque année, pendant 5 ans, 5 start-up en phase de démarrage. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre de sa stratégie d’investissement.

Pour mémoire, en janvier 2018, la compagnie orange a dévoilé les trois nouvelles entreprises sélectionnées : We Trip, une plateforme de réservation de voyages de groupes fondée en 2016 à Tel Aviv ; Car and Away, une communauté de partage de voitures où les propriétaires peuvent gagner de l’argent en louant leur véhicule pendant qu’ils sont partis en voyage ; et Flight Sayer, une app utilisant des algorithmes de simulation et le Machine Learning pour anticiper les retards de vol.