';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Compagnies aériennes : qui sont les champions des revenus additionnels ?

Les compagnies développent leurs tactiques pour encourager les voyageurs à dépenser plus. IdeaWorksCompany et CarTrawler ont passé au crible les revenus additionnels des transporteurs aériens dans le monde entier.

Qu’il s’agisse de grandes compagnies aériennes mondiales telles que Emirates au Moyen-Orient, de champions des revenus additionnels tels que AirAsia et Ryanair, et même de compagnies traditionnelles comme TAP Portugal, toutes sont en train d’améliorer leurs tactiques commerciales afin d’encourager les consommateurs à dépenser et décupler les retours des investisseurs.

Part significative de ces revenus additionnels, la formule à la carte, qui permet aux consommateurs d’ajouter des éléments de confort à leur expérience de voyage en avion. L’enregistrement de bagages représente notamment 23,6 milliards $ dans les ventes estimées pour 2017.

Outre cette expertise de vente croissante, les possibilités de location de voiture et de réservation d’hôtel permettent aux compagnies aériennes de mieux répondre encore au large panel de besoins des voyageurs en matière de voyages.

Un phénomène désormais mondial

Alors que ces revenus étaient auparavant inexistants en Afrique, en Amérique latine et au Moyen-Orient (voir ci-dessous), ils ont presque triplé.  Bien que ce phénomène soit favorisé largement par les transporteurs low cost, les compagnies aériennes traditionnelles en quête de revenus supplémentaires comptent désormais sur ces services.  Elles n’ont pas d’autre choix que d’aligner leurs stratégies tarifaires. D’après IdeaWorksCompany, les résultats atteints en Europe s’appliqueront bientôt à l’échelle internationale. La part des revenus d’exploitation des transporteurs low cost mondiaux s’élèvera à plus de 25 % et l’activité à la carte représentera 10 % des revenus globaux.

Statistiques mondiales de CarTrawler sur les revenus à la carte
Compagnies aériennes  2017 2010  évolution 2017 – 2010
Europe/Russie 19,4 milliards $ 4,7 milliards $ 313 %
Asie/Pacifique 15,8 milliards $ 3 milliards $ 430 %
Amérique du Nord 14,8 milliards $ 5,4 milliards $ 176 %
Afrique/Moyen-Orient 4,7 milliards $ 0,6 milliard $ 725 %
Amérique latine/Caraïbes 2,3 milliards $ 0,3 milliard $ 567 %
Totaux mondiaux 57 milliards $ 14 milliards $ 308 %

 

L’Europe est en tête

L’activité à la carte et les transporteurs low cost génèrent sur le vieux continent le chiffre impressionnant de 27 % des revenus d’exploitation pour les compagnies aériennes basées en Europe et en Russie.

Les champions des revenus additionnels sont logiquement easyJet, Norwegian et Ryanair, dont les réseaux étendus ont influencé les modèles d’affaires de chaque compagnie dans la région.  Ce qui a galvanisé le résultat à la carte pour atteindre près de 10 % des revenus d’exploitation des compagnies aériennes basées en Europe et en Russie.

Moins de low cost en Amérique du Nord

L’Amérique du Nord est moins adepte des transporteurs low cost, surtout dans le sud-ouest où les compagnies sont plus traditionnelles concernant les services à la carte. Cependant des compagnies aériennes de grande envergure telles qu’Air Canada, Delta et United ont adopté les méthodes à la carte.  Attendez-vous donc à une hausse dans cette région (et en Europe), car les compagnies aériennes transatlantiques factureront des frais pour le premier bagage enregistré en 2018.

L’Amérique latine décolle

Des compagnies aériennes telles que GOL, JetSmart et Volaris bousculent le statu quo des tarifs tout compris des compagnies aériennes.  Et certains règlements sont aussi en cours d’amendement. Ainsi, en 2017 au Brésil, les compagnies aériennes ont pu facturer des frais pour les bagages enregistrés sur des vols nationaux.

L’Asie et le Pacifique à la traîne

Malgré la longue tradition des vols low cost et le réseau bien établi du groupe AirAsia, les compagnies aériennes traditionnelles ont été bien plus lentes à adopter les méthodes à la carte. Ce n’est que depuis ces dernières années que les régulateurs en Chine commencent à exprimer leur soutien au développement des vols low cost.

L’Afrique et le Moyen-Orient réticents

Ils sont derrière en matière de transport low cost et de développement des revenus additionnels. Les compagnies aériennes générant le plus de revenus à la carte le sont du fait de leur taille.  Les transporteurs low cost majeurs de la région se limitent à Air Arabia et flydubai, avec chacun des revenus additionnels dépassant les 300 millions $ en 2016.  La croissance des transporteurs low cost et des revenus additionnels est freinée par le contrôle de main de fer des gouvernements, propriétaires des compagnies aériennes.

Tableau synoptique par régions dans le monde en 2017
Compagnies aériennes  Part frais ancillaires pour les low cost   %  du « À la carte » dans revenus  Top 3 des revenus à la Carte ( ordre alphabétique)
Europe/Russie 27 % 9,6 % AF/KLM, easyJet, Ryanair
Amérique du Nord 10,9 % 7 % American, Delta, United
Amérique latine/ Caraïbes 19 % 6,7 % GOL, LATAM, Volaris
Asie/Pacifique 14,5 % 6,5 % AirAsia, ANA All Nippon, Jetstar.
Afrique/Moyen-Orient 4 % 5,6 % Emirates, Etihad, Qatar
Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.