Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

APST : une gestion rigoureuse qui a payé en 2017

L’association qui garantit l’activité de la majorité des professionnels du tourisme suit son plan de développement dessiné en 2016. Des efforts confortés par la baisse du nombre de sinistres, au plus bas depuis 12 ans.

A l’instar d’une grande partie des entreprises de l’industrie, l’Association professionnelle de solidarité du tourisme (APST) a connu une année 2017 inédite en termes de performances. « A la fin de l’année, et grâce à un excédent de 5 511 400 euros, le montant de notre fonds de garantie atteint le niveau record de 17 276 367 euros », chiffre Alix Philipon, la présidente de l’APST.

Une assise financière acquise par une gestion rigoureuse des dépenses (contrôle des frais, appels d’offres, …) et un nombre de sinistre (28) au plus bas depuis 12 ans. A noter qu’en 2017, aucun tour-opérateur n’a fait défaut. « L’assainissement de nos finances est l’un des objectifs fixés par notre plan Ensemble vers 2020 », rappelle Emmanuel Toromanof, le secrétaire général de l’APST. Grâce à ces performances financières, l’association disposera d’importantes ressources en cas de litige notable. Elles lui permettent aussi d’abaisser le prix de la cotisation fixe annuelle à 1780 euros, contre 1900 euros en 2017.

« Nous voulons notamment aider les jeunes »

Illustration parfaite de la vitalité de l’APST, la consolidation du fonds de garantie ne doit pas faire oublier l’objet final de toutes associations : recruter de nouveaux adhérents. « Nous voulons notamment aider les jeunes, d’où la baisse du prix de la cotisation fixe », justifie Alix Philipon. Pour convaincre les nouveaux visages de l’industrie, l’APST a aussi créée les Nouveaux acteurs du voyage (NAV) en 2017, et reconduira les opérations type afterwork en 2018. Le trophée du jeune entrepreneur de l’APST, relancé en 2017, sera de nouveau décerné cette année. « 12% de nos adhérents, soit 420 membres, ont moins de 41 ans », précise Alix Philipon.

L’APST continuera de communiquer auprès de ses adhérents (notamment sur les 10 services gratuits) et envisage même de mettre en place une assistance « Informatique et Nouvelles Technologies » pour eux. L’association, qui tente d’imposer l’emblème de la coccinelle auprès du grand public, renouvellera aussi son plan de communication B2C (télé, radio), après avoir investi 650 000 euros en la matière en 2017.

Encouragée par le retour de grands comptes (TUI France, Costa Croisières, Pierre & Vacances/Center Parcs, Syltours…), l’APST entend asseoir sa position de leader sur la garantie des prestations de voyages.

A date, l’association fédère 3542 adhérents, soit 34 de plus qu’il y a un an.