Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Erol Buyukcicek, transition en douceur

Cet ancien ingénieur mécanicien prend la direction parisienne de la compagnie Turkish Airlines.

La transition allait presque de soi, entre Erol Buyukcicek et Nazan Erol à la tête de Turkish Airlines Paris. « Mon prénom est son nom », plaisante Erol. Le premier a pris ses fonctions début septembre au poste de directeur du bureau de Paris et laisse à Nazan, toujours directrice de Turkish Airlines France et un temps directrice de Paris par intérim, le développement de la compagnie. Dans un français encore un peu hésitant, il aime expliquer le développement de Turkish Airlines, qu’il connaît depuis déjà 17 ans, alors qu’il n’a même pas la quarantaine : « Depuis quatre ans, nous nous sommes développés sur une politique de hub en misant sur la qualité, sans participer au jeu de la baisse des prix », rappelle-t-il. Si le long-courrier devient une priorité depuis la Turquie, le nouveau directeur du bureau de Paris veut renforcer les liaisons parisiennes mais également offrir de nouvelles liaisons vers la Turquie depuis la province. Dans le viseur : Toulouse, voire Bordeaux ou Marseille, et un service biquotidien à Nice. Erol Buyukcicek connaît bien les problématiques liées au développement depuis les régions, ayant dirigé durant six ans le bureau de Lyon. Mais cet homme discret devient plus volubile dès que l’on s’éloigne de marketing pour se rapprocher des avions. « J’ai une formation d’ingénieur et je suis resté durant dix ans aux services techniques de Turkish Airlines, alors je suis toujours heureux de parler aéronautique », reconnaît-il. Aussi c’est avec plaisir qu’il est allé chercher un A330 flambant neuf à Toulouse récemment et espère bien être le premier à monter dans le nouveau B777 à convoyer en octobre vers Istanbul depuis les ateliers Boeing de Seattle.