Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En lice pour la liste de l’ Unesco

38 sites français figurent sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Une consécration qui fait des envieux mais qui demande patience et obstination avant de l'obtenir.

Depuis 1972, et l'adoption par l'Unesco de la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, 981 sites ont été classés au patrimoine mondial. Le Comité qui les désigne les a tous considérés comme «ayant une valeur universelle exceptionnelle». Parmi eux, 38 peuvent s'enorgueillir d'être français. La majorité d'entre eux sont des édifices religieux avec quatre cathédrales classées dans l'Hexagone et quelques abbayes romanes. Des villes chargées d'histoire ont également été distinguées. C'est le cas des rives de la Seine, à Paris, des centres historiques de Lyon et de Strasbourg, de la cité des Papes à Avignon, du port de la Lune à Bordeaux, ou plus récemment en 2010, de la cité épiscopale d'Albi. Trois sites naturels ont par ailleurs été retenus par le réputé classement : le golfe de Porto en Corse, les lagons de Nouvelle-Calédonie et la région des Pitons, cirques et remparts de l'île de La Réunion.

L'enjeu est d'importance. Même s'il est impossible de mesurer précisément les retombées économiques de la distinction, elle est évidemment pour les élus locaux la promesse d'une affluence touristique décuplée. En un an, la ville d'Albi a ainsi vu la fréquentation touristique de ses sites progresser entre 30 et 50%. Mais mieux vaut s'armer de patience pour figurer sur la prestigieuse liste. La procédure est longue, administrative et la concurrence sévère. Plus de 34 sites «biens nationaux» étaient en attente de sélection en 2013. Trois nouveaux viennent d'entrer en lice. Le Comité des biens français du patrimoine mondial a donné le 9 janvier un avis favorable aux candidatures des plages du débarquement du 6 juin 1944, aux paysages et sites de mémoire de la guerre 1914-1918 et à la ville de Metz. À la session de juin prochain, la Martinique et 6 de ses sites naturels devraient de même être retenus mais pour une instruction du dossier prévue en… 2021.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique