Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En Bretagne, les sites de loisirs ont retrouvé des couleurs en 2021

Près de 7 millions de visiteurs ont fréquenté au moins l’un des 216 sites ayant répondu à l’enquête de Tourisme Bretagne. C’est bien mieux qu’en 2020, mais encore loin du niveau enregistré en 2019.

La Bretagne a été l’une des régions de France qui a le plus « profité » des conséquences de la pandémie, en tout en ce qui concerne l’accueil de touristes français. Les quelques 216 sites de loisirs ayant répondu à l’enquête de Tourisme Bretagne ne contrediront pas cette affirmation, puisqu’ils ont constaté une fréquentation bien supérieure à celle enregistrée en 2020, en accueillant près de 7 millions de visiteurs (+32%).

Pourtant, elle ne rattrape pas encore le niveau observé en 2019 (-25%). La faute au troisième confinement du mois d’avril 2021 et aux règlementations sanitaires contraignantes, selon Tourisme Bretagne. Les périodes d’ouvertures ont été réduites en 2021 (14% des établissements ouverts toute l’année contre 32% en 2019), ce qui a concentré la fréquentation sur le cœur de saison (55% des entrées cumulées en juillet et août contre 44% en 2019).

Les clientèles étrangères et groupes font défaut

En outre, la clientèle étrangère manque une nouvelle fois à l’appel par rapport aux années précédant la crise sanitaire. En 2018, elle a pesé jusqu’à 10% du visitorat de ces différents lieux de loisirs. La clientèle « groupes » a également fait défaut, ne pesant que 7% du visitorat, contre 17% en 2018.

En tête des sites les plus fréquentés, on retrouve notamment les parcs de loisirs avec Océanopolis, installé à Brest, le Grand Aquarium de Saint-Malo ou encore le Parc animalier et botanique de Branféré à Le Guerno.

Les indicateurs économiques semblent quant à eux se maintenir : 51 millions d’euros de chiffre d’affaires ont été générés. Les structures répondantes ont employé, en cumulé, 1 200 équivalents temps plein.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique