Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En 2018, Oman Air veut capitaliser sur le sultanat

En 2018, Oman Air compte bien profiter de l’attrait croissant pour le petit sultanat. Il faut dire que tous les ingrédients sont réunis pour que la croissance continue de la compagnie progresse encore. Nous avons rencontré Rocio Jolivet, la directrice générale France de la compagnie, qui fait le point sur l’année à venir.

« Le tourisme à Oman se porte de mieux en mieux. Et pour nous le marché français est porteur, car la reprise est bien là. Il est vrai que les vols quotidiens depuis Paris nous ont bien aidés» . Les chiffres le confirment puisque sur le marché hexagonal, le nombre de passagers a augmenté de 44% sur Oman Air. « Nous apparaissons de mieux en mieux dans les GDS et cela se ressent », se réjouit Rocio Jolivet.

Un nouveau terminal pour booster le trafic

Au niveau international, Oman Air a transporté plus de 8 millions de passagers en 2017, soit une augmentation record de 10,9% par rapport aux 7,7 millions de passagers transportés en 2016. En 2017, le nombre de vols réguliers a augmenté (68 457 vols contre 30 978 en 2016). La compagnie nationale d’Oman enregistre même « déjà 81 % de remplissage » au premier trimestre 2018.

« La destination va forcément jouir de la fin de la peur des pays Golfe. Grâce au nouveau terminal de l’aéroport de Mascate, Oman pourra recevoir 20 millions de passagers par an. Beaucoup de compagnies sont déjà intéressées comme Lufthansa, British, Swiss, Ethiopian », affirme la directrice générale.

Capitaliser sur la destination

En 2016, le sultanat a accueilli plus de 3 millions de visiteurs internationaux (+ 16,20 %). « D’ici quelques années, je pense que Salalah va progressivement s’imposer aussi », ajoute Rocio Jolivet. Rappelons le tourisme est le troisième levier économique après le gaz et le pétrole. « Oman Air aide l’économie à hauteur de 40 % du PIB », indique la Directrice Générale.

Une stratégie réaliste et précise

Ces dernières années, la compagnie a décidé d’investir largement dans l’ouverture de nouvelles routes mais également dans de nouveaux appareils avec l’achat de Boeing 787-9.

« L’arrivée Dreamliner a été un véritable choix et nous en sommes très contents. Il nous a permis d’augmenter nos capacités de 20%. »

La compagnie du Golfe a une stratégie bien établie jusqu’à 2023, où elle prévoit « d’être mature, tant sur le plan de la flotte que sur nos destinations. Aujourd’hui nous avons 50 destinations et 47 avions. En 2023 nous serons à 70 dessertes et autant d’appareils ».

Réserver un billet… sans le payer !

Concernant l’investissement dans les technologies Jocio Jolivet rappelle que « cela fait 9 ans qu’Oman Air propose le Wi-Fi à bord et la TV en live ».

La compagnie a commencé en 2017 à miser sur les frais annexes avec l’achat de certains sièges, le choix de repas. Cette année, elle va développer une nouvelle offre qui permettra de bloquer un billet sans le payer.

Le programme de fidélisation d’Oman Air, Sindbad, entre également dans l’ère digitale. Les voyageurs d’affaires n’ont plus besoin d’appeler le centre d’appel dédié pour réserver un billet en utilisant leurs miles comme c’était le cas jusqu’à présent. Ils peuvent désormais booker leur voyage eux-mêmes directement sur le site Internet d’Oman Air.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique