Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Coronavirus à Hong Kong : de premiers vols suspendus, Cathay au chômage technique

Suite à un premier décès à Hong Kong, United et American Airlines suspendent la desserte, Cathay demande à ses 27.000 salariés de prendre trois semaines de congés sans solde.

United et American Airlines, ont annoncé l’arrêt temporaire de leurs vols à destination de Hong Kong, l’un des plus importants aéroports du monde, au lendemain de l’annonce d’un premier décès dû au nouveau coronavirus sur ce territoire. United Airlines a indiqué qu’elle cesserait de desservir Hong Kong à compter de samedi et jusqu’au 20 février invoquant une forte baisse de son trafic passagers. De son côté, sa consoeur américaine a expliqué avoir déjà suspendu ses vols et ce également jusqu’au 20 février.

Les deux compagnies avaient déjà interrompu leurs vols vers la Chine continentale où le coronavirus est apparu en décembre 2019.

Cathay en difficulté

De son côté, le PDG de la compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific a demandé mercredi à ses 27 000 employés de prendre trois semaines de congés sans solde face aux conséquences de l’épidémie du coronavirus. Cette demande met en évidence les difficultés économiques rencontrées par Cathay, déjà victime des manifestations pro-démocratie à Hong Kong qui ont lourdement affecté l’an dernier la fréquentation de ses lignes.

« Avec des perspectives aussi incertaines, ménager notre trésorerie est désormais le point clé pour protéger notre entreprise », selon lui. Il a également demandé aux fournisseurs de réduire leurs prix et a déclaré que la compagnie aérienne procéderait à des ajustements à court terme de sa capacité, confirmant notamment la réduction de 90% de ses vols vers la Chine continentale.

18 cas de contamination sur l’île

La décision de ne plus desservir Hong Kong, l’un des dix premiers aéroports du monde en termes de trafic passagers, intervient alors que ce territoire chinois semi-autonome est lui-même touché par l’épidémie. Ainsi, 18 cas de contamination ont été recensés dans l’ex-colonie britannique, où les autorités ont annoncé mardi le premier décès sur le territoire d’une personne atteinte du coronavirus.

Les autorités sanitaires hongkongaises ont indiqué mardi qu’il y avait désormais de plus en plus de preuves de cas de transmissions locales, touchant des personnes n’ayant pas voyagé récemment en Chine continentale.

Actuellement, des dizaines de compagnies aériennes internationales ont cessé leurs liaisons aériennes avec la Chine continentale afin de tenter de freiner la propagation de cette pneumonie virale, qui a fait 493 morts dont un à Hong Kong et un aux Philippines.

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique