Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Bucovine

La route des monastères

En bonne position pour grimper à une échelle de 30 barreaux qui doit les mener au paradis, des rangées d’anges, de saints et d’apôtres attendent leur tour, en ordre. Sous l’échelle, en revanche, c’est la pagaille. Des démons, créatures hideuses et corps désarticulés tombent les uns sur les autres vers un lieu qu’on présume peu amène et bouillant. En haut, à droite de la fresque, le Bien. En bas à gauche, le Mal. Chaque barreau de l’échelle représente une vertu. Nous sommes devant la paroi Nord du monastère de Suceavita, en Bucovine, une région de Moldavie. C’est l’un des monastères célèbres en Roumanie pour ses fresques extérieures du xve siècle, aux couleurs bleu, rouge et or, encore intactes et lumineuses. Les peintures illustrent les grandes thématiques orthodoxes. Le Jugement dernier sur la façade Ouest, de Voronet, oppose par exemple la chrétienté aux autres peuples considérés comme infidèles : juifs, turcs, tatars et arméniens. Les salles intérieures évoquent quant à elles la persécution des chrétiens par les musulmans. On y voit force moines aux têtes coupées, pendus, brûlés, enterrés vifs ou lapidés. Au-delà de l’exploit artistique, ces monastères rappellent la lutte acharnée menée par l’Eglise orthodoxe contre la culture musulmane, importée par l’Empire ottoman.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique