Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Baisse de l’euro : la hausse des prix arrive dans les agences

Comme prévu, les TO ont commencé à revoir leurs prix à la hausse pour tenir compte de l’évolution du cours des devises, avec des augmentations de l’ordre de 5 à 10 %.

Le moment est mal choisi, les conséquences du nuage de cendres pesant encore sur l’activité, mais les TO n’ont pas le choix. La dégringolade de l’euro face au dollar impose à ceux qui achètent leurs prestations terrestres en billets verts de revoir leurs tarifs. Vacances Transat a adressé aux agences un courrier expliquant que suite aux dernières hausses du cours du dollar US et canadien, les prix des circuits Grands Voyages et Rêves d’Amérique (hors séjours République dominicaine et Mexique) sont réajustés, de + 6 % sur l’ensemble des destinations, de + 7 % sur les programmes Canada. Les hausses sont rétroactives pour tous les dossiers déjà réservés ayant un départ à compter du 8 juillet. Asia, ainsi que Kuoni, ont pris des mesures similaires, l’Amérique du Nord n’étant pas seule concernée. Toutes les destinations de la zone dollar mais aussi d’autres – comme l’Australie ou l’Inde – sont touchées, puisque la monnaie européenne a dévissé par rapport à la plupart des devises. « Nous procédons à une révision des factures dossier par dossier en fonction des destinations et des devises pour tous les départs à compter du 1er juillet », précise Guillaume Linton, directeur commercial d’Asia, sachant qu’une bonne moitié des pays programmés par le spécialiste est concernée. Ces révisions tarifaires, de 7 à 8 % en moyenne, sont commissionnées et les clients peuvent annuler. « Mais cela ne pouvait pas plus mal tomber », remarque Isabelle Cordier, directrice de Carrefour Voyages. Pour tenir compte du contexte, certains TO, à l’instar de Fram, ont décidé de « tenir leurs prix », quitte à faire pression sur les prestataires. D’autres, comme Marmara ou Plein Vent, sont engagés sur la garantie des prix. Et les assureurs remettent en avant leurs options garantie des prix. Reste que c’est un nuage de plus sur une saison d’été déjà compliquée…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique