Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Après avoir abattu un avion indien, le Pakistan ferme son espace aérien

Deux avions ont été abattus près de la frontière entre les deux pays. Le Pakistan a fermé son espace aérien, et l’Inde plusieurs aéroports.

Le Pakistan va fermer son espace aérien « jusqu’à nouvel ordre », a indiqué mercredi l’Autorité de l’aviation civile. L’armée pakistanaise a précisé que cette décision avait été prise « en raison des circonstances ». Deux avions indiens ont été abattus dans l’espace aérien pakistanais, a affirmé un porte-parole de l’armée de l’air sur Twitter. Un des avions est tombé au Cachemire indien et l’autre au Cachemire pakistanais, selon le général Asif Ghafoor.

De son côté, l’Inde a précisé avoir abattu un avion pakistanais et perdu un appareil dans cet affrontement. « Un avion de chasse de l’armée de l’air du Pakistan a été abattu par un Mig-21 Bison de l’armée de l’air d’Inde », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères indien. « Dans cet affrontement, nous avons malheureusement perdu un Mig-21. Le pilote est disparu au combat. Le Pakistan clame qu’il le détient », a-t-il poursuivi, indiquant que cette dernière information était en cours de vérification.

Impact « limité » sur l’activité touristique

Un porte-parole de l’Association internationale du transport aérien n’était pas en mesure dans l’immédiat de préciser le nombre de vols affectés. Il a cependant indiqué que 220 vols en provenance d’Europe passaient normalement chaque jour par l’espace aérien pakistanais pour atteindre l’Asie du Sud-Est, riche en destinations touristiques.  « Des routes alternatives sont disponibles pour les vols affectés par la fermeture de l’espace aérien pakistanais », a-t-il indiqué.

Selon Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du Voyage, « l’impact sur l’activité touristique devrait être limité. Les compagnies vont revoir leurs plans de vols, qui devraient légèrement s’allonger. »

De son côté « Air France confirme qu’en raison de la fermeture de l’espace aérien du Pakistan, les vols AF253 (Ho Chi Minh Ville – Paris-CDG) et AF165 (Bangkok – Paris-CDG) du 27 février 2019 se sont déroutés vers l’aéroport international de Bucarest. Ces mesures, prises conformément aux procédures en vigueur, ont permis de procéder à un complément de carburant lié au changement des plans de ces deux vols ». Les deux vols repartiront aujourd’hui vers Paris-Charles de Gaulle. Les plans des vols Air France et l’emport carburant intègrent désormais les changements de route liés à cette situation. Des retards et des temps de vols plus longs peuvent impacter le programme de vol de la compagnie.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique