Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Amadeus pousse Rail Display en agences

Le GDS incite les distributeurs à abandonner leur bon vieux Resarail pour un outil plus performant.

ResaRail date de 1996. Autant dire que son interface cryptique d'origine, utilisée par 2800 points de vente, atteint ses limites même si elle a connu différentes améliorations. Amadeus a donc commencé à déployer, depuis plus de deux ans, son successeur. Il s’agit de Rail Display (ex-Rail Agent Track), une interface de réservations BtoB qui agrège toutes les prestations ferroviaires (SNCF, Eurostar, Thalys…), sauf l’iDTGV. La solution, en mode graphique, est simple et intuitive, martèle le GDS.

Basculer 40% des dossiers sur Rail Display

Mais aujourd’hui encore, les conseillers restent fidèles à Resarail, ancienne mouture, qu'ils connaissent sur le bout des doigts. C’est surtout vrai pour le segment des voyage d’affaires, dans lequel 50% des transactions sont des billets de train. Les agences représentent 20% des ventes grandes lignes de la compagnie ferroviaire, en hausse de 1,5% depuis janvier, a précisé Laurent Bijaoui, directeur national des ventes agences de voyages à la SNCF.

"Notre objectif est de basculer 40% des ventes rail des agences sur Display en 2015", a expliqué Georges Rudas, PDG d’Amadeus France, à l’occasion d’une conférence de presse annonçant un accord multicanal de cinq ans avec la SNCF. "Notre enjeu est de prouver combien Rail Display est performant. Sinon, les agences risquent de perdre des clients qui iront sur des sites Internet", comme Voyages-sncf.com, Capitaine Train ou Egencia.

Une question d’engagements

Le renforcement des liens entre Amadeus et la SNCF va dans le sens de l’histoire. Suite à une plainte du réseau Selectour Afat, la SNCF s'est engagée à moins privilégier Voyages-sncf.com, et ce, auprès de l'Autorité de la concurrence.

Certains engagements concernent la réorganisation des outils Ravel, "en envisageant la migration conditionnelle de certaines fonctionnalités vers les GDS" et la mise en place "d’un programme permettant la participation des agences et/ou des GDS à l'expérimentation de nouveaux outils, nouvelles offres ou fonctionnalités de distribution".

Par le passé, la compagnie ferroviaire avait le privilège des web services, proposés aux agences de voyages en ligne (OTAS), à des prix jugés prohibitifs. Ce n’est plus le cas.

Des web services pour les OTAs

Amadeus a récemment développé des web services pour permettre aux OTAs d’ajouter un onglet train sur leur site. Il ‘agit donc d’une alternative aux différentes déclinaisons de Ravel de la SNCF. Georges Rudas n’a pas communiqué d'éléments de tarification, mais il promet d’être compétitif.

"Beaucoup d'OTAs, incluant Go Voyages, eDreams, Orbitz, ne vendent pas encore le train, alors que le voyageur peut être demandeur, regrette-t-il. Or nous leur proposons d'intégrer des flux ferroviaires depuis mi-2014". Sauf que les consommateurs ont largement le réflexe d’aller sur Voyages-sncf.com qui suggère l’ajout d’un hôtel en sa qualité, elle aussi, d'agence en ligne…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique