Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air Cocaïne : Alain Castany condamné à vingt ans de prison en appel

La justice dominicaine vient de condamner un quatrième Français en appel, dans cette affaire de trafic de drogue aérien qui a débuté en 2013.

Quatre Français ont tenté l'appel, quatre Français l'ont perdu. La justice de la République dominicaine vient de rendre son dernier verdict : vingt ans de prison à l'encontre d'Alain Castany, 70 ans, pour son rôle de rapporteur d'affaires dans l'affaire "Air Cocaïne".

Tout commence dans la nuit du 19 au 20 mars 2013. Suite à un renseignement en provenance des Etats-Unis, la police dominicaine intercepte un Falcon 50 sur le tarmac de l'aéroport de Punta Cana. Le jet trimoteur contient 680 kilos de cocaïne, répartis dans vingt-six valises. Immédiatement interpellés, les deux pilotes, Pascal Fauret et Bruno Odos, nient toute connaissance du contenu de leur cargo. Idem pour le passager, un autre français du nom de Nicolas Pisapia.

Un boycott du SNPL

S'en suit une année de détention provisoire pour les deux pilotes et leur passager, accompagné d'Alain Castany, le rapporteur d'affaires qui vient d'être jugé en appel. Le procès est reporté six fois, ce qui provoque la colère du syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) qui appelle à un boycott de la destination. Les quatre Français seront finalement jugés puis condamnés en août 2014 à vingt ans de prison. Le SNPL qualifie le verdict "d'injuste", mais sans poursuivre l'appel au boycott. C'est là que l'affaire prend un tour rocambolesque.

Une évasion digne d'un James Bond

Les deux pilotes, échaudés par le verdict, décident de fuir l'île en octobre 2014, feignant une balade dans une petite embarcation. Anciens de l'aéronavale, les Français rejoignent d'abord l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin avant passer par la Martinique et de rentrer en France par avion. Ils ne risquent pas l'extradition par la justice française, mais celle-ci les a tout de même placés en détention provisoire le temps d'enquêter sur le vaste réseau de ce trafic de stupéfiants.

Mi-octobre 2015, Alain Castany est victime d'un accident de la route qui le laisse invalide. Sa condamnation en appel survient après celle du passager de l'avion, Nicolas Pisapia, qui a écopé lui aussi de vingt ans de prison en juin.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique