Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

ADP gère le provisoire au Terminal 2 E de Roissy

Une première salle d’embarquement provisoire a ouvert en décembre, en attendant une seconde structure pour juin.

Le 23 mai 2004, une partie de la toiture de la jetée d’embarquement du terminal 2 E de Roissy s’effondrait. Un coup dur pour Aéroports de Paris et pour Air France, qui comptaient sur cette nouvelle aérogare pour absorber la hausse du trafic. Un an plus tard, et en attendant une reconstruction qui prendra encore de longs mois, ADP a dû se résoudre à gérer la situation, avec la mise en place d’une salle d’embarquement provisoire.

Ouverte depuis décembre pour un coût de 10 ME, elle peut accueillir 3,5 millions de passagers par an (arrivées et départs). Elle sera complétée par l’ouverture d’une autre salle, théoriquement à partir de mi-juin. Les deux structures permettront d’atteindre le trafic de 6 millions de passagers, initialement prévu avec le terminal 2 E. Elles seront en place jusqu’à la réouverture de la jetée.

5 700 m2 et 6 postes d’inspection pour une vingtaine de vols

Pour les passagers, cette solution est un moindre mal. Comme avant l’accident, ils sont à nouveau enregistrés dans le terminal 2 E (cette partie n’a pas été touchée par l’effondrement), avant d’être orientés pour l’embarquement vers la structure provisoire. D’une superficie de 5 700 m2, elle permet l’accès à une vingtaine de vols par jour (Air France et Skyteam), notamment pour Sofia, Amman, Punta Cana, Damas, Istanbul, Casablanca, Dakar, Mexico… Six postes d’inspection autorisent un premier contrôle des passagers (contre 12 précédemment). Les voyageurs sont ensuite dirigés jusqu’à un escalier (ou un ascenseur) qui descend à la salle d’embarquement proprement dite. La circulation est fluide, si ce n’est que les avions ne sont pas au contact du terminal. De là, les passagers doivent donc emprunter des bus pour rejoindre les avions, ce qui nécessite un peu plus de temps.

Au-dessus de chacune des six portes d’embarquement, un écran indique l’horaire de départ et d’arrivée du vol, les films projetés dans l’avion, le décalage horaire, ainsi que la météo à destination. Et pour patienter, les passagers disposent d’une zone commerciale de 460 m2, avec des produits détaxés, un coin presse et un café. Un espace de jeux a été aménagé pour les enfants. Dans l’ensemble, cette salle provisoire propose donc un service correct. Il reste à espérer que la deuxième salle ouvre à temps, pour gérer les inévitables pics d’affluence de l’été.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique