Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Abu Dhabi, la destination de demain

Catherine Charroux, directrice du TO Beaux Songes, a découvert Abu Dhabi en avril au cours d’un éductour organisé par Abu Dhabi Tourism Authority et Etihad.

Hospitalité, courtoisie dans les hôtels, tolérance, respect sont quelques-unes des valeurs qui m’ont frappée lors d’un éductour à Abu Dhabi, organisé par Abu Dhabi Tourism Authority et la compagnie Etihad.

La ville se trouve sur une île, avec une forte densité de circulation, les véhicules serpentant au milieu de grandes tours colorées, de métal ou de verre. J’ai touché du doigt sa richesse dès la sortie de l’aéroport : larges autoroutes (jusqu’à deux fois sept voies !) où circulent de gros 4×4 flambant neufs aux vitres teintées. Même débauche de moyens dans les centres commerciaux, comme le Marina Mall, dominé par un restaurant panoramique tournant. Il regroupe 399 magasins climatisés, et 155 autres sont en construction autour d’une piste de ski et d’une patinoire. Un paradoxe dans un pays aussi chaud ! Autre projet grandiose : celui de l’île de Saadiyat. Ce devrait être un pôle culturel gigantesque et attractif pour le tourisme international. Dès 2012, il regroupera cinq musées, dont des annexes du Louvre et du Guggenheim.

Au milieu de ce kaléidoscope d’immeubles récents, le fort ancien de la ville surgit presque comme un mirage. Le chantier naval, qui fabrique des boutres, et le village d’artisanat local évoquent avec nostalgie l’Abu Dhabi d’autrefois qui, en 1960, n’était qu’un gros village de pêcheurs posé sur le sable. Les photos exposées à la Fondation culturelle le rappelent ! Enfin, la visite d’une clinique pour faucons nous a rappelé l’importance de la tradition.

Notre périple nous a ensuite conduits à Al-Aïn, à 1 h 30 de voiture. Cette étonnante ville verdoyante semble posée sur le désert. Son oasis et ses palmiers-dattiers, comme son ancien palais transformé en musée constituent ses principaux centres d’intérêt. Je conseillerai de passer une nuit au Mercure Djebel Hafeet, construit sur une montagne voisine. De là, le point de vue sur le désert et les villages environnants est époustouflant. Et, bien sûr, il faut en profiter pour effectuer un safari en 4×4 dans les dunes !

Une clientèle qui a soif de nouveautés

Les hôtels que nous avons visités étaient d’une grande qualité et offrent un service et une restauration excellents, que ce soit l’Intercontinental, le Méridien ou le Hilton, en centre-ville. Plus excentré, le Raha Beach Hôtel se différencie par ses couleurs chatoyantes, représentatives de la culture locale. Face à l’Océan, le futur Shangri-La, dont nous avons visité le chantier, offrira une décoration recherchée, avec l’utilisation de matériaux nobles. Ce sera sans doute un superbe hôtel balnéaire.

Mais le plus majestueux reste l’Emirates Palace, avec son entrée imposante, ses dorures et ses miroirs magnifiques. Les couloirs y sont larges comme dans les palais d’antan et garnis de palmiers, les chambres sont luxueuses, avec un majordome attitré. Il faut y ajouter de superbes piscines, une plage… Quant au prix, il reste accessible en basse saison.

Dernier point : Abu Dhabi ne se vend pas comme Maurice. L’Emirat, qui s’ouvre au tourisme, attire pour le moment une clientèle qui a déjà voyagé et a soif de nouveautés. A ce titre, un voyage alliant culture et séjour balnéaire me semble approprié. Et pourquoi pas un combiné Abu Dhabi, Dubaï et le sultanat d’Oman ?

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique