Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

3 La Romana

Au coeur du cigare

Dans la zone franche de La Romana, ville industrieuse située entre Santo Domingo et Punta Cana, se cache la plus grande fabrique du monde de cigares hechos a mano (roulés à la main). La Tabacalera de Garcia compte 3 700 employés et produit un million de cigares par semaine. Dès les premiers pas, l’odeur acre du tabac, l’humidité et les couleurs ocre des feuilles captivent les sens. Dans les salles, des centaines d’ouvriers, alignés sur leur plan de travail, répètent des gestes précis sous la lumière artificielle de vielles lampes en zinc. Après l’écotage, qui les débarrasse de leur nervure centrale, les feuilles passent en salle d’humidification. Ici, en quelques secondes, les vapeurs du tabac fermenté prennent à la gorge. Triées et mélangées selon des recettes ancestrales, les feuilles sont roulées dans une première enveloppe, pour constituer la tripe, le coeur du cigare. Placées dans des moules à calibre, ces poupées sont ensuite recouvertes de la cape, une feuille de haute qualité, lisse, à l’arôme subtil, qui devra s’enrouler sans laisser apparaître les jonctions, et coiffée d’une pastille pour sceller la tête des cigares. Ces derniers sont ensuite lustrés, triés par couleur, calibrés et testés. Avant de rejoindre l’affinage, dernière étape de leur élaboration. « Il y a là 8 millions de pièces, conservés à 21 °C et 70 % d’humidité », explique le guide. Une salle du trésor où les plus grandes marques – Romeo y Julietta, Don Diego, Montecristo – reposent de trois mois à plusieurs années. Comme un bon vin, le cigare mérite attention et se savoure en connaisseur, à la flamme d’une allumette.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique