Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Une offre bien-être aux contours redessinés

Entre Spa et thalasso, les hôteliers optent désormais pour une mixité de l’offre. Le bien-être se décline sous toutes ses formes, avec toujours en ligne de mire l’optimisation des valeurs du plaisir..

Dans l’univers des séjours bien-être, il y a les adeptes et les néophytes. Ceux qui connaissent et qui sont de plus en plus exigeants sur la qualité, et les curieux, sensibilisés à cette lame de fond médiatique du well-beeing. Mais qui dit soins du corps dit hautes compétences professionnelles. En France, se démarquent du lot les établissements dont la réputation n’est plus à faire : Louison Bobet, Atlanthal, Serge Blanco, Thalgo, Thalassa, Alliance sont quelques-unes des marques à forte résonnance, qui ponctuent avec succès le littoral. À l’étranger, le bassin méditerranéen demeure une valeur sûre sur le marché de la thalasso. Tunisie, Maroc mais aussi Chypre, la Crète ou Rhodes se répartissent l’offre de remise en forme. Plus souple, plus light et plus accessible, notamment sur du court séjour, l’offre Spa a de beaux jours devant elle. En témoigne la croissance exponentielle des hôtels équipés de centres adossés à de grandes marques de cosmétiques (Carita, Cinq Mondes, Espa, Payot…).

« SANITAS PER AQUA »

Et cela concerne aussi bien l’hôtellerie de chaîne que les réseaux volontaires, comme Relais et Châteaux ou Hôtels et Préférence. Il n’est pas rare de voir une prestation séjour bien-être compléter une offre golfique, comme dans certains villages du Club Med. Pendant que Monsieur golfe, Madame se fait bichonner ! Voilà pour les clichés, car, tout comme la thalasso, le Spa se démocratise. Des Spas de légende de l’océan Indien aux établissements urbains (à partir du 3*) qui fleurissent dans les grandes métropoles mais également en région, le choix est de plus en plus pléthorique. Les bénéfices des programmes de remise en forme sont désormais mesurables sur la gestion du stress, de la fatigue voire de l’insomnie. Le Syndicat français de la thalassothérapie révèle ainsi que les effets d’une semaine de cure font passer de 42 % à 12 % les personnes identifiées comme stressées, l’état de fatigue baissant de moitié chez les sujets interrogés, même trois mois après les soins. Parmi les tendances qui se dégagent, l’heure est au bio avec les cures détox alors que les programmes amincissants se maintiennent en tête des programmes demandés.

REVITALISER LES PROGRAMMES

Soucieux de dépoussiérer une image quelque peu austère à connotation médicalisée, les professionnels de la thalasso repensent volontiers leurs argumentaires pour rajeunir et rendre plus sexy leurs prestations. Chez Thalassa Sea et Spa (anciennement Accor Thalassa) on parle désormais d’environnement « spaïsé ». Pour le leader mondial de la thalasso, l’enjeu réside dans l’optimisation et la personnalisation des temps de soins. « Le code mondial du bien-être, c’est le Spa. La thalasso appartient au monde du Spa, aussi nous devons intégrer la notion de plaisir dans nos soins, précise Martine Granier, directrice générale de Thalassa Sea et Spa. En début d’année, nos protocoles de soins ont été réécrits. À un soin classique tel que l’enveloppement d’algues, nous couplons par exemple un massage du cuir chevelu pour améliorer la sensation de plaisir et de détente. » Allier thalasso et Spa n’est cependant pas sans incidence sur les infrastructures. Aussi Thalassa Sea et Spa rénove peu à peu ses salles, pour les transformer en cabines polyvalentes, comme dans l’établissement de Quiberon, navire-amiral de la marque. Pour Raouf Benslimane, directeur général de Thalasso n°1, les clients recherchent des produits bien-être au sens large : « La recherche du bien-être est une tendance de fond et un vrai phénomène de société qui n’en est qu’à ses débuts, contrairement à ce que l’on croit. » Désormais, le client prend en compte la fonctionnalité et le niveau de services de l’hôtel, mais aussi le cadre environnant, le design, la restauration, les activités proposées. L’approche stratégique et marketée du produit bien-être prévalant, rien d’étonnant donc que le tour-opérateur se soit lancé fin 2009 dans le coffret cadeau avec son offre Zenmania. Coffret cadeau ou offre à la carte, le succès des programmes bien-être devrait perdurer, en cette période de morosité.

Le succès des programmes bien-être devrait perdurer

%%HORSTEXTE:1%%