Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Train : Trainline se réjouit de l’ouverture à la concurrence

Trainline est un spécialiste de la réservation en ligne des trains en Europe. Nous avons interviewé Christopher Michau, le directeur « Carrier and Supply Europe » de Trainline.

C’est une période faste pour la plateforme européenne de réservation de billets de train et de bus Trainline. En quelques mois, le train est devenu le moyen de transport dont tout le monde parle. La crise sanitaire et environnementale, la libéralisation du transport de voyageurs en train – une première en France – et la relance du train de nuit stimulent la demande.

Si « c’est un peu tôt pour analyser » l’arrivée de Trenitalia sur l’axe Paris-Lyon , les premiers effets de la concurrence en France sont toutefois palpables. « Nous avons observé un pic sur le segment, et ce, malgré la pandémie », explique Christopher Michau, le directeur Carrier and Supply Europe de Trainline.

Face aux doutes, le dirigeant se veut rassurant sur les effets à long terme de la libéralisation, en prenant l’exemple d’un pays voisin. « Ce que l’on a pu voir en Italie, c’est qu’en quelques années (de 2011 à 2018, NDLR), le nombre de passagers prenant le train a augmenté de 50%. Sur le segment Milan-Rome, la demande a doublé et les prix ont diminué de 40% » sur la période 2012-2018.

En France, les acteurs se multiplient très vite. Face à la SNCF, se positionnent déjà « Renfe, Trenitalia, mais aussi Railcoop, Midnight Trains, Le train. On observe beaucoup d’initiative. Même dans le luxe avec le groupe hôtelier Accor et son Orient Express» ou encore celle du Puy du Fou.

Trainline multiplie les outils

Trainline : "observer si la libéralisation va augmenter la part modale du train"
Christopher Michau

Trainline entend bien profiter de cet engouement pour le train. « « Nous sommes la seule plateforme à offrir toutes les offres de tous les opérateurs en France. Nous avons l’offre la plus exhaustive. Nous améliorons continuellement l’expérience. Par exemple, désormais, notre application offre la possibilité de choisir son siège dans le wagon grâce à la fonction Seat Map. »

Autre nouveauté sur l’application Trainline : ID Search, une fonctionnalité qui permet de suivre en temps réel l’avancée d’un train, de savoir quand il part, où, et sur quelle voie il arrive, en entrant simplement son numéro dans l’application. Enfin, Departure Board permet désormais au voyageur de visualiser tous les trains au départ d’une gare depuis l’application, et de gérer au mieux ses correspondances.

Il y a quelque semaines, Trainline a sorti Récup’ Retard, une fonctionnalité destinée à simplifier les demandes de compensation suite au retard de son train.

Plus de 1000 entreprises clientes

Trainline mise également sur son service client pour délivrer la meilleure information aux consommateurs. « Nous avons un service client 24h/24 et 7j/7. Nous informons les clients tout du long, avant le départ et jusqu’à l’après voyage.  Nous sommes indépendants, rappelle Christopher Michau. Nous n’avons pas d’intérêts financiers dans une compagnie en particulier. Cela nous permet d’offrir l’ensemble du parc européen, soit 270 compagnies au total avec les entreprises de bus. » 

La plateforme vend les cartes d’abonnement pour tous les opérateurs. L’application est présente dans 45 pays, essentiellement en Europe. « Il s’agit désormais d’observer comment la libération va augmenter la part modale du train. Au détriment de transports plus polluants. Pour l’instant, nous ne proposons pas encore le vélo sur l’application, mais on regarde. Car le dernier kilomètre est une problématique constante dans le transport. »

L’entreprise travaille également « avec les entreprises, plus d’un millier, avec les 3 GDS, mais aussi les principales TMC, grâce notamment à une plateforme B2B. Nous avons d’ailleurs observé une forte augmentation des réservations sur les déplacements professionnels en train pendant la crise. »

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique