Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tourisme social : l’Unat dénonce un abus de langage

Dans une tribune que nous reproduisons en intégralité, l’Union nationale des associations du tourisme estime que l’appellation "tourisme social" a été abusivement employée par certains médias.

Alors que notre pays peut s’enorgueillir de l’existence d’un important secteur du tourisme social qui accueille plus de 4 millions de vacanciers et génère plus de 40 000 emplois sur l’ensemble du territoire, les commentaires des médias relatifs à l’arrêt récent de la Cour de justice européenne sèment le trouble. En effet, l’utilisation abusive et inadaptée de l’expression "tourisme social" relève d’une grande confusion.

Tout d’abord, par l’usage du terme "tourisme" qui ne correspond NULLement au sujet traité par la Cour de justice européenne qui précise que les Etats membres de l'Union n'étaient pas tenus d'octroyer des prestations sociales à des citoyens d'autres Etats membres se rendant sur leur territoire dans le but de bénéficier de l'aide sociale.

Le "tourisme social" promeut l'accès aux vacances pour tous

Étymologiquement, "tourisme" correspond à "une action de voyager ou de visiter pour son plaisir" ou encore qui vient caractériser "l’ensemble des activités et des techniques mises en œuvre pour les voyages et les séjours d’agrément".

De plus, le "tourisme social" en France est le fruit de combats d’hommes et de femmes, d’engagements d’institutions, de collectivités, de syndicats, de comités d’entreprises, d’associations et de multiples organisations qui, par leurs actions, promeuvent le droit et l’accès aux vacances pour tous.

L’histoire du tourisme social, ce tourisme des valeurs qui est une richesse singulière de notre pays mérite reconnaissance et ne doit pas être associé à des sujets qui ne sont absolument pas de son ressort.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique