Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Thomas Cook France décapite sa direction

Roland Dumont du Voitel remplace Antoine Cachin à la tête de la filiale française. Claude Ravilly, le directeur général, est remplacé par Christian Lotze.

C’est dans un communiqué laconique que Wim Desmet, le président du conseil de surveillance de Thomas Cook Voyages, a annoncé le départ d’Antoine Cachin, président du directoire de Thomas Cook France, le 14 juin. Roland Dumont du Voitel lui succède. Le directeur général du réseau, Claude Ravilly, est quant à lui remplacé par Christian Lotze.

Wim Desmet justifie cette décision par des divergences sur la politique de Thomas Cook en France, et plus particulièrement sur le rythme de développement du TO, précise Antoine Cachin. Le réseau a abandonné cet hiver la marque Havas Voyages et lancé dans la foulée les voyagistes Thomas Cook et Neckermann. Des changements radicaux qui, dans le contexte morose actuel, n’ont pas généré les résultats escomptés.

Les objectifs sont loin d’être atteints

Si la situation n’est pas catastrophique, les objectifs sont loin d’être atteints, avec un retard de 15 % pour le tour-opérateur, concède Wim Desmet. Le budget 2004 prévoyait ainsi un total de 215 000 clients, contre 125 000 pour Havas Voyages Vacances et Aquatour en 2003. Alors que les résultats du groupe Thomas Cook s’améliorent en Europe, la filiale française menaçait, cette année, si on conservait la voie actuelle, de basculer dans le rouge, assure-t-il. Un électrochoc était donc nécessaire à ses yeux, qui passe par l’arrivée d’hommes ayant d’autres expériences, capables de mettre en place une stratégie de marketing et de ventes plus dynamique. Roland Dumont du Voitel a ainsi fait ses armes dans le conseil aux entreprises et Christian Lotze dans la finance et les systèmes d’information, chez Lufthansa et Amadeus.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique