Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Qui paiera les scanners corporels ?



D’après la proposition de décret adopté par les députés européens, ce serait aux Etats membres de financer l’intégralité des coûts liés à la mise en place de scanners corporels, et non aux passagers. Une décision à laquelle s’oppose les Etats membres. Les députés estiment en effet que les mesures de sûreté appliquées au-delà des exigences communes européennes, dont les scanners corporels, sont de la responsabilité des gouvernements. Les Etats membres, via le conseil des Ministres, pourraient toutefois décider d’inscrire les scanners corporels sur la liste des méthodes communes à l’UE pour la sûreté aérienne. Les députés ont également proposé de systématiser l’information des passagers sur l’impact des mesures de sûreté dans le prix final des billets. Les détecteurs de métaux, les personnels de sécurité et autres investissements imposés aux Etats membres par la réglementation européenne, sont pour l’instant financées par les passagers. Les autorités aéroportuaires facturant ces coûts aux compagnies aériennes, qui les répercutent ensuite sur le prix des billets. Les Etats-Unis viennent de décider, pour 2011, un investissement de 734 millions de dollars pour installer 1000 nouveaux scanners.