Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pierre & Vacances/Centers Parcs : le premier semestre plombe l’exercice 2020/2021

Le groupe piloté par Gérard Brémond a connu un début d’année difficile en raison de la crise sanitaire, avant de voir son activité se redresser.

Au terme de l’exercice clos le 30 septembre 2021, Pierre & Vacances/Center Parcs a enregistré un chiffre d’affaires de 801,1 millions d’euros (pour sa branche Tourisme) en retrait de 21,7% par rapport à l’exercice précédent, et de 41,3% par rapport à l’exercice 2018/2019, dernier point de référence avant l’irruption de la pandémie de Covid-19.

Dans le détail, le chiffre d’affaires de Center Parcs Europe enregistre une baisse de -20,4%, « essentiellement liée au 1er semestre de l’exercice (-70,9%) » pendant lequel les domaine belges, français et allemands sont longtemps restés fermés, et les offres réduites (sans activités aquatiques, sans restauration…) dans les domaines néerlandais. En revanche, lors du second semestre, l’entité voit son activité bondir de 34,5%, validant, selon le groupe, la stratégie Réinvention 2025, et qui vise à faire de Pierre & Vacances/Center Parcs « un pionnier avant-gardiste et innovant, leader des vacances en famille », selon Franck Gervais, son directeur général.

© Pierre & Vacances/Center Parcs

Le résultat opérationnel mécaniquement impacté

Pierre & Vacances Tourisme Europe voit son chiffre d’affaires reculer de 22,4%. Cette entité a aussi souffert pendant le premier semestre de l’exercice (-69,5%). Elle s’est redressée pendant la haute saison (+24,6% par rapport à 2020), grâce notamment à une forte reprise en Espagne (+103,6%) et « de bonnes performances en France » (+16,3%). Le niveau d’activité des résidences Adagio reste inférieur à celui de l’exercice précédent (-27,0%), là aussi fortement impacté au premier semestre (-65,9%), et favorisé par une reprise au second (+76,2% par rapport à 2020). 

Des performances relatives donc, et qui se traduisent par un résultat opérationnel courant tout aussi relatif. Lors du premier semestre, la perte opérationnelle courante s’est élevée à 307,2 millions d’euros pour le groupe. Par contre, au second semestre, lorsqu’un semblant d’activité structurelle a pu reprendre, Pierre & Vacances/Center Parcs a dégagé un résultat opérationnel courant positif, à 70,5 millions d’euros. Sur l’ensemble de l’exercice, il s’établit donc à -236,7 millions d’euros (contre -171,5 millions d’euros en 2019/2020).

Des « fondamentaux solides »

Pour Pierre & Vacances/Center Parcs, ces résultats en demi-teinte sont donc à mettre au crédit du contexte sanitaire et des restrictions qui en ont découlé (notamment les fermetures imposées de sites). Mais le succès des produits du groupe, lorsqu’il pouvait opérer quasiment normalement, le conforte sur le fait de pouvoir s’appuyer sur des « fondamentaux solides ».

Le groupe précise ainsi que le portefeuille de réservations touristiques engrangé à date pour le premier trimestre de l’exercice 2021/2022 « est en hausse par rapport à celui des deux exercices précédents, à la fois pour le pôle Center Parcs Europe et Pierre & Vacances Tourisme Europe ». Une tendance encourageante, mais qui pourrait être contrariée par le contexte sanitaire.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique