Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Parc Astérix : la construction d’un parc aquatique en réflexion

C’est l’une des pistes de développement de la Compagnie des Alpes (CDA), qui vient de présenter ses priorités stratégiques pour les exercices à venir.

Après une période de 15 mois pendant laquelle l’activité de la CDA a été « sévèrement affectée », la société, qui opère différents domaines skiables et des parcs de loisirs (Futuroscope, Parc Astérix, Walibi Belgium, Musée Grévin, …) a défini un plan de relance destiné à amorcer « une nouvelle phase de son développement ». Une stratégie qui repose notamment sur une politique d’investissement massive pour maintenir l’attractivité des sites exploités par la CDA.  

En montagne, le groupe veut « continuer d’enrichir son offre de ski et d’optimiser l’expérience de ses clients », en investissant dans les infrastructures pour mieux maîtriser « le flux de skieurs, aménager les domaines skiables et améliorer la couverture neigeuse » mais également « adapter le produit hiver au changement climatique et développer les activités d’été ». De nouveaux outils digitaux seront développés pour « renforcer la distribution et améliorer le parcours client ». Enfin, la CDA veut « renforcer sa stratégie immobilière via la participation à la création de lits chauds et la dynamisation de la commercialisation desdits lits ».

Elargissement du parc hôtelier

La filiale de la Caisse des dépôts et consignations veut également ses parcs de loisirs. Dans un secteur dont le modèle économique repose sur des investissements constants, la CDA reste dynamique malgré la pandémie. En 2021, le groupe a inauguré l’impressionnant Kondaa, à Walibi Belgium, poursuit ses développements au Parc Astérix et son plan de transformation du Futuroscope. La CDA veut également renforcer « la désaisonnalisation de son activité en renforçant l’événementialisation des périodes d’Halloween et de Noël ».

Avec, en parallèle, l’étoffement d’un parc hôtelier déjà en plein essor, notamment au Parc Astérix ou au Futuroscope. La Compagnie des Alpes planche également sur des parcs « second gate » dans certains sites, qui permettent l’allongement de la durée de visite. Si le Futuroscope a déjà annoncé l’ouverture prochaine d’un parc aquatique, la CDA planche sur un projet appelé « Grand Astérix », pour terminer de transformer le parc comme une destination de court séjour. Un projet qui inclut notamment l’ouverture d’un parc aquatique et d’un quatrième hôtel avec au moins deux restaurants et un centre de séminaires.

Le groupe a par ailleurs engagé un projet pilote visant à « diversifier l’offre en station et à accélérer le développement de nouvelles activités hors ski, principalement l’été », sur le domaine du Grand Massif (Flaine, Morillon, Samoëns et Sixt) où les investissements envisagés « permettraient de générer une activité pouvant représenter de 25 à 50% de chiffre d’affaires additionnel à un horizon de 10 ans, indépendamment des conditions d’enneigement ». Enfin, la Compagnie des Alpes ne s’interdit pas de saisir à moyen terme des opportunités de croissance externe ciblées.

Fréquentation « excellente » dans les parcs depuis la réouverture

Une stratégie ambitieuse donc, et qui nécessite d’avoir des financements pas toujours évidents à trouver en ces temps pandémiques. Confrontée à une forte baisse d’activité en 2019/2020 (-28%), et plus encore au 1er semestre 2020/2021 avec la fermeture des remontées mécaniques (-93%), la CDA a activé des leviers à la disposition des grands groupes pour protéger sa trésorerie. « En cumulant la trésorerie disponible, la ligne de crédit renouvelable et les lignes de découvert non tirées, le groupe disposait ainsi d’une position de liquidité de 416 millions d’euros au 31 mars 2021 », chiffre un communiqué.

Ce qui ne suffira pas à la Compagnie des Alpes, qui ambitionne d’investir 200 millions d’euros par an entre les exercices 2021/2022 à 2024/2025. La société envisage donc de réaliser une augmentation de capital. Avec ce plan, la Compagnie des Alpes espère retrouver son niveau d’activité au niveau financier d’avant crise dès la saison 2022/2023. A court terme, la CDA se réjouit de la fréquentation « excellente » observée dans les parcs de loisirs qui ont rouvert courant mai. Un signe positif qui conforte le groupe dans son anticipation « d’une fréquentation pour la période estivale au moins similaire à celle de l’été dernier ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique