Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Marrakech : le musée Yves Saint Laurent ouvre ses portes

 » Avec ce nouveau musée, la ville ocre s’enrichit d’une attraction touristique majeure. « 

Il est situé tout à côté du Jardin Majorelle et de la villa Oasis, dans la rue qui porte le nom du couturier. Son ouverture jeudi 19 octobre était visiblement très attendue : pendant les trois premières heures de la matinée, un millier de visiteurs ont pris leur billet pour découvrir le nouveau musée dédié à Yves Saint Laurent.

Des créations tirées des collections du couturier – les premiers smokings noirs, les robes africaines, la célèbre robe Mondrian, y déclinent différents thèmes : l’Afrique, les voyages imaginaires, le masculin-féminin, les jardins extraordinaires… Quinze jours après l’inauguration d’un premier musée dédié à Paris, cette nouvelle ouverture vient retracer le trait d’union entre les deux villes de cœur du couturier, qui a découvert Marrakech dans les années 60 avec son compagnon et mentor Pierre Bergé, décédé le 8 septembre dernier.

300 000 visiteurs attendus la première année

"Lorsque je découvris le Maroc, je compris que mon propre chromatisme était celui des zelliges (éléments de décor dans l'art maghrébin, ndlr), des "zouacs" (ornements) des djellabas et des caftans. Les audaces, qui sont depuis les miennes, je les dois à ce pays, à la violence des accords, à l'insolence des mélanges, à l'ardeur des inventions", rappelle une citation d'Yves Saint Laurent projetée sur un des murs du musée.

Conçu comme un centre culturel, le musée Yves Saint Laurent regroupe, sur près de 4000 mètres carrés, un espace d’exposition permanente, une salle d’exposition temporaire, une bibliothèque de recherche, un auditorium, une librairie et un café. Le musée marocain, dont la construction a coûté 15 millions d’euros, espère attirer 300 000 visiteurs la première année.

Le Jardin Majorelle, racheté par le couple Saint Laurent-Bergé au début des années 80 et ainsi sauvé d'une disparition certaine, en a accueilli environ 800 000 l’an dernier.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique