Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Bilan de l’été : l’hôtellerie-restauration toujours loin de son niveau d’avant crise

Selon ces organisations, la mise en place du pass sanitaire le 9 août a entraîné une chute de réservation dans les hôtels et provoqué une baisse d’activité chez 80% des cafetiers et restaurateurs.

Les cafés, restaurants, hôtels et discothèques restent loin de leur niveau d’avant crise, avec une activité estivale en recul de 20% par rapport à l’été 2019, ont annoncé les organisations patronales vendredi, réclamant au gouvernement une prolongation des aides actuelles après le 31 août.

« La quasi totalité des établissements du secteur » ont subi « une perte d’activité en moyenne de 20% entre l’été 2021 et l’été 2019 », ont indiqué dans un communiqué commun le syndicat des indépendants de l’hôtellerie-restauration (GNI), l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), le Groupement national des chaînes hôtelières (GNC) et le Syndicat national de la restauration thématique et commerciale (SNRTC), sur la base d’une enquête réalisée en août auprès de leurs adhérents.

Selon ces organisations, la mise en place du pass sanitaire le 9 août a entraîné une chute de réservation dans les hôtels et provoqué une baisse d’activité chez 80% des cafetiers et restaurateurs. Ainsi, en août, seuls 40% des restaurants ont réalisé leur chiffre d’affaires habituel (soit équivalent ou supérieur à 80% de leur activité habituelle). 

Plus d’un quart des restaurateurs (26,3%), souvent ceux installés « en zone rurale ou très touristique », ont toutefois connu un été en croissance (+20% de ventes en moyenne), tandis que les discothèques, « qui ont décidé d’ouvrir », restent sur une activité équivalente à celle de l’été 2019, nuance le communiqué.

Situation « catastrophique » dans les grandes métropoles et en Outre-mer

Les professionnels du secteur alertent sur la situation « catastrophique » des établissements des grandes métropoles et d’Outre-mer, qui vu leur activité reculer de 45% cet été, et sur les hôtels parisiens, dont les deux tiers étaient fermés en août.

Face à cette situation, les organisations patronales réclament au gouvernement le prolongement « du dispositif d’accompagnement », du « fonds de solidarité » au-delà du 31 août, et « des solutions (…) pour repousser le remboursement des Prêts garantis par l’Etat ». La branche des cafés, hôtels, restaurants (CHR) compte quelque 612000 salariés dans 107000 établissements en France.

De leur côté, les représentants des centres commerciaux (Alliance du commerce, CNCC et Fédération pour la promotion du commerce spécialisé) ont réclamé cette semaine des aides pour « compenser le manque à gagner » provoqué par « l’application du pass sanitaire ».

Les secteurs qui souffrent encore de la crise ou du pass sanitaire sont reçus lundi à Bercy, pour une réunion qui devrait déboucher sur un resserrement des aides aux entreprises.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique