Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les Français privilégient l’Europe

Les Français, en dépit d’une conjoncture morose, seraient de plus en plus nombreux à voyager hors de l’Hexagone. Et restent fidèles à l’agence pour l’achat.

Mieux cerner le profil des Français voyageant à l’étranger pour mieux les approcher : tel était le thème de l’étude annuelle Simm-Scanner réalisée par Sécodip et présentée en exclusivité aux agents de voyages lors du 45e congrès du Snav.

Pendant les 24 mois de 2002 et 2003, 32 % des Français sont partis au moins une fois à l’étranger, soit une progression de deux points par rapport à 2001-2002. Ils sont également plus nombreux à affirmer être prêts à faire des sacrifices pour s’offrir des vacances. Ainsi, depuis deux ans et en dépit d’une conjoncture morose, 66 % des personnes interrogées ont maintenu ou augmenté leur budget voyage. Mieux, ils sont 69 % à exprimer une intention de départ pour un voyage privé en 2004. Les événements internationaux ont en revanche un impact croissant sur le choix des destinations, au profit de l’Europe (+3 % en deux ans) et plus particulièrement de l’Espagne, de l’Italie et de la Grande-Bretagne.

Les seniors plus nombreux à franchir les frontières

L’étude Simm Scanner a disséqué le profil socioprofessionnel des voyageurs. Si les femmes sont légèrement plus nombreuses à voyager (50,5 % contre 49,5 % pour les hommes), les personnes les plus mobiles ont moins de 35 ans (33 %) ou entre 50 et 64 ans (25 %). 41 % d’entre elles sont issues de catégories socioprofessionnelles supérieures (un tiers a un revenu mensuel supérieur à 3 050 E). On constate sans surprise que les plus de 50 ans privilégient les circuits organisés alors que les plus jeunes se tournent davantage vers les clubs. A noter que les Français voyageant hors d’Europe ont plutôt plus de 50 ans, disposent d’un bon revenu et résident, pour une majorité, en région parisienne.

Le dernier volet de l’étude se penche sur la manière dont les Français organisent leurs vacances. Premier enseignement : une personne interrogée sur trois se déclare prête à changer de destination si elle trouve au dernier moment un billet, un voyage ou un séjour moins cher. Le taux de voyageurs prêts à voler sur une compagnie low cost grimpe à 45 %.

Le prix prime sur la sécurité

Le prix est le premier critère de choix d’une compagnie aérienne (avec 66 % de citations), bien avant la sécurité. De quoi donner un éclairage nouveau au débat actuel sur la fiabilité du transport aérien… Pour autant, une majorité de Français ne semble pas encore prête à passer sur Internet. Si 32 % des personnes interrogées affirment vouloir acheter des voyages sur le web à l’avenir, seulement 8 % ont déjà réservé ou acheté un billet d’avion ou un voyage en ligne. Enfin, elles sont 81 % à estimer que les agences donnent de bons conseils. Et 77 % à affirmer continuer à passer par des organismes connus pour l’organisation de leur voyage.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique