Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les agences rembourseront les voyages en France « annulés pour des raisons sanitaires »

Remboursements des voyages annulés, destination France, voyages en Europe : Jean-Pierre Mas (EdV) réagit au discours du Premier ministre le 14 mai 2020.

L’Echo touristique : Le dispositif actuel prévoit des avoirs remboursables au bout de 18 mois pour les forfaits et les hébergements secs selon l’ordonnance du 25 mars, et le remboursement des billets d’avion. Or le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que les voyages seraient remboursés. Pouvez-vous nous éclairer ?

Jean-Pierre Mas (président des Entreprises du Voyage) : Nous avons été moteurs dans cette décision, applicable aux voyages en France, réservés à partir du 15 mai 2020. Les agences de voyages rembourseront intégralement les voyages prévus dans notre pays qui seraient annulés pour des raisons sanitaires. Par exemple, si un cluster est identifié, où si un hôtel devait fermer à cause de la propagation du Covid-19. Nous l’avons décidé avec le Syndicat des entreprises du tour-operating, le syndicat national des résidences de tourisme, l’Umih et le GNI.

Jean-Pierre Mas, président des EDV
Quid des billets de train ou d’avion ? On sait que certaines compagnies aériennes délivrent des avoirs aux clients suite à des vols annulés, même si la règlementation européenne exige le remboursement…

Jean-Pierre Mas : Les remboursements auxquels nous nous engageons concernent davantage les séjours vendus par les agences et les tour-opérateurs. En général, en France métropolitaine, ce type de prestations sont réservées sans mode de transport (sans billet aérien ou ferroviaire, Ndlr). Toutefois, nous allons discuter avec les compagnies aériennes et la SNCF, pour envisager le même type de remboursement. Tout est possible.

Les mesures annoncées par Edouard Philippe sont-elles satisfaisantes ?

Jean-Pierre Mas : Les mesures sont satisfaisantes, les aides aussi. Il faut maintenant mettre tout en œuvre pour le redémarrage de l’activité. Mais sur l’Espace Schengen, l’absence de visibilité n’est pas une bonne chose. J’ai peur qu’il n’y ait pas de réouverture coordonnée des frontières. La fermeture des frontières s’était produite de manière désordonnée… En résumé, nous aurions apprécié un calendrier concernant la reprise des voyages dans l’Espace Schengen.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique