Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les agences en ligne (encore) montrées du doigt

Certains sites de voyage cherchent « à allécher les internautes avec des tarifs indiqués hors taxes d’aéroport » et frais de dossier, dénonce le magazine 60 millions de consommateurs.

Le magazine 60 millions de consommateurs a effectué une étude comparative de dix agences en ligne, en matière de transparence des prix et de qualité de service. Les conclusions, publiées dans son numéro paru jeudi, ne sont pas flatteuses. Les taxes peuvent « faire gonfler le prix d’un séjour d’une semaine de 100 ou 200 euros », affirme le journal. Lors des tests, réalisés entre le 7 et le 25 mai, quatre sites persistaient à mettre en avant, pour les séjours organisés, des prix hors taxes d’aéroport. Il s’agit de La Bourse des Voyages, Opodo, Promovacances et Go Voyages. Pourtant, la volonté de jouer la transparence a mûri ces derniers mois. En septembre 2006, Expedia était le premier (après le TO TUI) à adopter un affichage du prix des séjours 100% TTC, suivi de Voyages-SNCF, ou encore Nouvelles Frontières.

Toujours aussi consumériste, 60 millions de consommateurs pousse plus loin la critique. Pour lui, les promotions sont parfois « virtuelles » : sur chaque site, le magazine a trouvé « au moins un séjour, mis en avant sur la page d’accueil, qui s’est révélé indisponible ». Derrière ce constat, se pose la question de la disponibilité de l’offre, à un nombre raisonnable de clients et prospects.

Sont aussi dénoncés les frais de dernière minute pour toute commande à moins de sept jours du départ, de « curieux » frais d’émission, et les centrales téléphoniques aux numéros surtaxés (qui font longuement patienter les appelants).

A la veille des vacances, cette étude promet d’avoir un certain écho.

Les agences en ligne s’étaient déjà fait épingler en décembre 2006 par la Direction générale de la Concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire