Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le prix des billets d’avion a chuté de 40% en 30 ans

D’après l’économiste Mark J. Perry, le prix moyen du transport aérien aux Etats-Unis était bien plus haut dans les années 80.

Le prix moyen des billets d’avion aux Etats-Unis par kilomètre et ajusté à l’inflation, a baissé de plus de 40% entre 1980 et 2011, selon l’économiste Mark J. Perry. Se basant sur les données fournies par Airlines for America, le chercheur remarque que le coût réel par mile (1,6 kilomètre) et par passager est passé de 0,323 dollar à 0,155 dollar, soit une chute de 51%.

"Considérant que le prix du carburant a augmenté d’environ 29% en 2010, et encore de 20% en 2011, ces progressions n’ont que peu été répercutées dans la faible augmentation des tarifs aériens, 8% en 2010 et 5% en 2011", explique par ailleurs l’économiste.

 

L’impact de la libéralisation

Cette baisse des prix entre les années 80 et 2011, observée aux Etats-Unis mais également en Europe, est liée à plusieurs facteurs. Certains économistes mettent en avant l’impact de la libéralisation du secteur. "Voler n’est pas vital comme l’éducation, le lait ou les médicaments (…). Quand vous avez une compétition intense pour un produit qui est sensible à l’évolution des prix, vous avez une baisse des prix", explique en toute simplicité John Heimlich, vice-président d’Airlines for America sur le site TheAtlantic.com.

D’autres facteurs, comme l’explosion du nombre de passagers aériens, les progrès technologiques et Internet ont contribué à la baisse des tarifs. Les comparateurs de billets d'avion, nés en 1990, ont permis de renforcer la concurrence entre les compagnies en diffusant l'information aux consommateurs, et de favoriser la baisse des prix.

Il faut également citer le développement d’avions plus économes en carburant, et de plus grande capacité, ou les nouvelles pratiques de gestion des compagnies aériennes, comme le yield management. De fait, comme le note le Mark J. Perry, "le coefficient de remplissage progresse régulièrement et se situe au-dessus de 80% pour la période 2009-2011, contre 70% en 2001, 62,6% en 1991 et 58,6% en 1981".

84 milliards de dollars de pertes

La libéralisation a aussi ses revers. Aux Etats-Unis l’industrie aérienne a perdu de l’argent sur 7 des 11 dernières années, pour un total de 84 milliards de dollars de pertes. Surtout, la libéralisation sans harmonisation des règles sociales et fiscales pose problème. En Europe, les pratiques de compagnies aériennes comme Ryanair -accusé de travail dissimulé, d’entrave au fonctionnement du comité d'entreprise et des représentants du personnel et d’emploi illicite de personnels navigants- coûtent cher, à la fois aux Etats, mais également à d’autres compagnies.

 

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique