Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Lastminute : les ventes décrochent de plus de 55% en 2020

Sur les neuf premiers mois de l’année, l’activité de Lastminute a suivi les montagnes russes de la crise sanitaire.

Après un printemps brisé par la pandémie, l’été s’annonçait prometteur. Le groupe Lastminute, qui coiffe les marques lastminute.com, Rumbo, Bravofly, a enregistré une reprise d’activité jusqu’à la mi-août. Au mois de juillet, les réservations étaient en retrait de seulement 35% sur un an. Mais la situation s’est ensuite détériorée avec la montée de la deuxième vague, portant la chute d’activité à -65%.

Résultat : sur les neuf premiers mois de l’année, Lastminute affiche des ventes de 976 millions d’euros, en recul de 57%. Ses revenus ont diminué de 55% (à 115M€), ce qui reste une performance par rapport à d’autres acteurs du voyage qui composent avec des plongeons de -75% au minimum.

Des pertes conséquentes

Toujours de janvier à septembre 2020, les comptes de Lastminute plongent dans le rouge (-30M€). L’entreprise dégageait un bénéfice net de 21 millions d’euros un an plus tôt.

En raison des nouvelles restrictions et de la baisse de confiance des voyageurs, le ralentissement devrait se poursuivre pendant la saison hivernale, estime Lastminute.

« Nous vivons une crise sans précédent, qui a un fort impact sur tout ce que nous faisons, et les voyages ont été touchés beaucoup plus que d’autres secteurs », souligne dans un communiqué Fabio Cannavale, PDG du groupe. Mais il se veut rassurant : « Notre trésorerie, aujourd’hui plus élevée que jamais, est largement suffisante pour soutenir l’entreprise dans l’avenir -même en envisageant un scénario d’aggravation- et pour saisir des opportunités. »

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique