Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’Europe débloque 26 millions d’euros pour d’anciens salariés d’Air France

Le Parlement européen a validé une aide de 25,9 millions d'euros pour financer la recherche d'emplois de 3 886 salariés licenciés par Air France.

Le Parlement européen a voté ce mardi 16 décembre une aide de 25,9 millions d’euros pour 3 886 salariés licenciés par Air France, soit environ 6 700 euros par personne.

Cette aide du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM), déjà approuvée par la Commission européenne, doit être acceptée par le Conseil des ministres.

Rembourser les autorités françaises

La plus grosse partie de la somme permettra de rembourser les autorités françaises pour les dispositifs de reclassement déjà mis en place pour ces salariés.

"La France a sollicité l'intervention du FEM à la suite du licenciement de 5 213 travailleurs chez Air France. Ces licenciements résultent d’un déclin rapide de la part de marché de l’Union européenne dans le transport aérien international de passagers entre 2008 et 2013", explique un communiqué de la Commission européenne.

8000 suppressions de postes entre 2012 et 2015

Le plan de restructuration du groupe Air France-KLM, Transform 2015, a entraîné plus de 8 000 suppressions de postes entre 2012 et 2015, soit 10% des effectifs de la compagnie aérienne.

"Les mesures cofinancées par le FEM aideraient les 3 886 travailleurs licenciés qui rencontrent le plus de difficultés à trouver un nouvel emploi en leur permettant de bénéficier de services de formation professionnelle et de conseil, mais aussi de contributions à la création d’entreprise et de diverses allocations. Le coût total du train de mesures est estimé à 51,8 millions d’euros, dont la moitié serait prise en charge par le FEM", ajoute la Commission européenne.

Le FEM a pour rôle de soutenir la recherche d'emploi de salariés licenciés en raison de conséquences de la mondialisation ou de la crise financière. Entre 2014 et 2020, le plafond annuel du fonds s'élève à 150 millions d'euros, a précisé le Parlement.

Les eurodéputés ont, par ailleurs, validé mardi d’autres aides : 6,4 millions d'euros pour le détaillant grec Odyssefs Fokas, 1,9 million d'euros pour Whirlpool Europe et ses fournisseurs et 1,26 million d'euros pour une usine polonaise de Fiat.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique